vendredi 4 juin 2010

N° 70 : The ORTOFON CC night club MK2 set (Bjork, Joey Negro, Joe Claussell, Quentin Harris...)

Set non disponible

Le nom sonnait bien. Il désignait les deux nouvelles cellules que j'avais achetées chez Nuloop.
Une meilleure clarté, une dynamique impressionnante, ce set pouvait bien porter leur nom.
J'espère que vous sentirez la différence.

1/ Comme parfois – et ça serait le cas si je démarrais un set en club – je choisis un acappella, une reprise ou un mix acoustique en me figurant la salle baignée dans la seule lumière noire. Sans doute que cette ambiance typique du Palace m'a marqué à vie.
"Kotu Rete" de JOAQUIN JOE CLAUSSELL est donc la merveille du soir. C'est la face B du mélancolique titre lounge "With more love" disponible depuis le début de l'année. Claussell avait sorti la version originale "tribal house" en 2001 sous le pseudo de MENTAL REMEDY.
Cette "Atmospheric Reprise" est basée sur l'arrangement du "Chords Mix" mais elle le surpasse en religiosité.

Joaquin Claussell est un enfant du Loft et du Paradise Garage. Comme d'autres illustres producteurs, il a été touché par la grâce qui émanait des sets de David Mancuso et de Larry Levan.
En 1989, ce disquaire new-yorkais tient le magasin Dancetracks à New-York. Grâce à ses choix très inspirés, il a les faveurs de DJ's tels Little Louie Vega ou François K et se bâtit une solide réputation.
En 1996, la création de son propre label Spiritual Life s'imposera donc comme une évidence.

De sa discographie, j'ai surtout retenu "Escravos de Jo" et "The Prayer" (avec le chanteur haïtien Jephté Guillaume) mais il y a sans doute bien d'autres merveilles qui m'ont échappées.

2/ BJORK "Hyper Ballad" : comme par magie, les nappes des deux titres se confondent, propulsant soudainement les ludions dans la lumière avec ce mix rageur de David Morales, l'une de ses dernières grandes productions (1996).

3/ THE SUNBURST BAND "Garden of love" : ce Kaje Trackheadz est nouveau venu sur la scène électro-house. Sans dénaturer l'original de Joey Negro, il apporte le punch nécessaire sans esbroufe.
Il me semble reconnaître l'intro de "Don't let me be misunderstood" de SANTA ESMERALDA dans la loop.

4/ MARK KNIGHT "Insatiable" : un remix disco signé de l'inévitable Joey Negro pour ce titre de l'un des membres du duo Mark Knight & Funkagenda.
Heureusement que Joey est là pour le métamorphoser en un "anthem" piano-house car les originaux électro ne valent pas tripette.

5/ JANET JACKSON "I get lonely" : un mix empressé signé Jason Nevins, producteur américain qui a récemment remixé avec une "eurodance efficacité" les tubes "I kissed a girl", "Hot 'n' cold" de KATY PERRY, "Replay" de I-YAZ et "Fireflies" de OWL CITY.

6/ MADONNA vs. THE HITMIXERS "Get together" : un bootleg en "mode patate" signé de ces énigmatique remixers.

7/ DJ SNEAK "You can't hide from your bud" : joué par les DAFT PUNK sur Skyrock en 1997, ce titre au riff imparable était déjà matraqué par Radio FG.
DJ Sneak est le plus prolifique des producteurs américains, mais à vouloir sortir un disque par jour, son usine produit d'innombrables déchets dont on n'aura sauvé que quelques pièces dont ce "You can't hide from your bud" qui reprend un court passage de "You can't hide" de TEDDY PENDERGRASS (dont les cuivres de l'intro furent samplés à moult reprises).

8/ LUCA SIGNORINI "One night in Paris" : un single qui reprend une partie de "Los Conquistadores Chocolates" de Johnny Hammond, un titre jazz-funk des années 70 qui inspira largement Jamiroquai pour la base du refrain de "When You Gonna Learn?"
J'ai amputé cette version d'une voix-off féminine française qui gâche nettement le plaisir en assénant des vérités premières comme "la vie est dure parfois" ou "vis chaque jour comme si c'était le dernier car tu ne sais pas de quoi demain sera fait".

9/ MIKE DELGADO "Byrd Man's Revenge" : un morceau qui sample "Think twice", le chef d'œuvre de DONALD BYRD.

10/ JOEY NEGRO presents Raw essence "Do you love what you feel" : un titre qui m'avait interloqué à sa sortie car il reprenait exactement le même sample qu'une production que j'avais envoyée à quelques labels européens plusieurs mois auparavant ! En l'occurrence, il s'agissait de l'intro de "Shoot your best shot" de LINDA CLIFFORD, obscure titre disco que nous devons être peu à posséder. A la différence de Joey Negro, je n'avais pas pu trouver la mélodie ce qui explique peut-être que ce mix fut, comme tant d'autres, resté un "unreleased".

11/ QUENTIN HARRIS "Let's be young" : le "must have" house de 2005 ! Une symphonie de cuivres qui ponctue un hypnotique titre trance "à la Rollo".
Mais pourquoi le mix de Ashley Beedle déraille t-il complètement ? J'ai d'abord cru que mon vynil était mal centré, mais à l'écoute des mp3 en vente en ligne, le même problème est audible.
C'est pourquoi j'ai dû switcher sur la version originale juste après l'enchaînement.
C'est bien la première fois que je vois un tel défaut sonore officiellement commercialisé sur une version... à moins que ce soit un effet de style (des plus malvenus quand on entend ces pauvres violons pleurer).

12/ GRANT NELSON "Seasons Of Jack" : le discours moraliste de Chuck Roberts qui s'étale sur le "Can you feel it" de Fingers Inc. est retravaillé intelligemment par Grant Nelson.

13/ Un final hard house sous la houlette de Johnny Vicious, grand spécialiste du genre, pour LOLEATTA HOLLOWAY et "The Queen's Anthem".

8 commentaires:

  1. Salut Bertrand,
    Très bon set, ça enchaine sur le dancefloor !

    Pour ceux qui veulent voir un DJ qui a "le vibe dans la peau" (voire un peu trop), tapez JOE CLAUSSELL dans youtube et vous allez être surpris !
    Pour compléter sa biographie, il fait partie du trio Body & Soul avec François K et Danny Krivit, organisateurs des mythiques après-midi dominicales de New York.

    "Seasons Of Jack" est un super titre, il permet de jouer le quasi-original de Larry Heard au milieu d'un set "club" grace à l'intro et l'outro plutôt musclés.
    En revanche j'attendais de voir comment tu allais le mixer: après la courte intro ça repart en décalé. Dommage.

    RépondreSupprimer
  2. Ce titre a une intro qui est mal construite et l'on est obligé de le mixer au pif.
    J'ai fait ce que j'ai pu.

    RépondreSupprimer
  3. Je parlais du titre, pas de toi !
    Tu t'en tires très bien, même au pif !!

    RépondreSupprimer
  4. Bah..... c'est un titre sans repère pour mixer donc on se cale sur des syllabes à peu près et on prie pour que ça démarre pile sur la mesure.

    Grant Nelson aurait pu se fouler un peu pour faire une intro plus intéressante.

    RépondreSupprimer
  5. I started reading from the first issue and bought from the third. I was wondering what happened as I haven't been able to find it in the book shop for ages. Sigh. It was THE BEST gaming iarbamusic along with Mean Machines from England. A part of my youth died today finding this news! I just read online now that the mag might be coming back on Dec. 1st.

    RépondreSupprimer
  6. I started reading from the first issue and bought from the third. I was wondering what happened as I haven't been able to find it in the book shop for ages. Sigh. It was THE BEST gaming iarbamusic along with Mean Machines from England. A part of my youth died today finding this news! I just read online now that the mag might be coming back on Dec. 1st.

    RépondreSupprimer
  7. Le titre de DJ Sneak est un de mes anthems ! Découvert sur une compil mixée par... DJ Bertrand :D j'étais fou quand j'ai entendu cette merveille ! Je rêve de le trouver en maxi CD, même s'il semble que ça n'existe qu'en vinyle malheureusement :'(

    J'ai même eu le (petit) bonheur de l'entendre en boite (sachant que je n'y suis pas allé souvent), mais dans une sorte de version hardcore très agressive.

    RépondreSupprimer
  8. Sanlogik,

    Ce Dj Bertrand est un homonyme. Je n'ai mixé aucune compilation dans ma carrière.

    RépondreSupprimer