dimanche 7 juillet 2019

N° 298 : House Was My Third Home




PLAYLIST :

DIANA ROSS "Love Hangover" (The Reflex Remix)
INSTANT EXPOSURE "I Need a Little More" (Club Mix)
PACHA "One Kiss" (Urban Mix)
THE REESE PROJECT "The Colour of Love" (Underground Resistance Dub Mix)
BUGZY SIEGEL "Afternoon Coffee" (Original Mix)
DJ's RULE "Get Into The Music" (1990 Serious Mix)
NICOLE "Runnin' Away" (E-Smoove House Mix)
PARIS RED "Promises" (E-Smoove's Groovy Mix)
ROBIN S "Show Me Love" (AKA Remix)
SONNY FODERA feat. Yasmin "Feeling U" (David Morales Remix)
C & C MUSIC FACTORY "Keep It Comin'" (House Anthem)
SIMON HARRIS "I've Got Your Pleasure Control" (Club Remix Part 1)
FPI PROJECT "Risky"

mardi 28 mai 2019

N° 297 : Rooftop 808 Soul Party



1/ et 2/ ALICIA KEYS "She Don't Really Care" (De Carey's Edit) : extrait de l'opus "Here" sorti en 2016, ce titre militant et jazzy est produit par Swizz Beatz (son mari). Le vibraphoniste Roy Ayers apparait dans un featuring pour le solo final.
La loop serait piquée sur "Fool Yourself" du groupe de rock californien Little Feat, mais je pense qu'elle provient plutôt de "Bonita Applebum" de A TRIBE CALLED QUEST, qui l'avait déjà retravaillée.
Sur l'album, la chanson est mixée  avec le titre "1 Luv" mais, comme je suis un fouineur, j'ai trouvé une vidéo promo qui proposait la loop isolée, ce qui m'a permis de la jouer dans ce set.

Comme vous vous en doutez, cet album intelligent aux ambiances travaillées est passé inaperçu en France, ce qui n'est pas une surprise puisque nous avons atteint un niveau de médiocrité maximal, inondés que nous sommes par une pseudo musique "black" d'imposteurs qui profitent de la manne des quotas français, qui n'ont rien retenu ou assimilé de l'esprit soul/groove originel et que je classe donc dans la catégorie des "africonneries".

3/ HAROLD MELVIN & THE BLUE NOTES "Wake Up Everybody" (DJ Apt One Re-Edit) : porteur d'un message utopiste, c'est le dernier titre sorti avec le chanteur Teddy Pendergrass, qui partira ensuite pour une carrière solo contrariée par un accident de voiture.
Il fait partie de la compilation "Philadelphia International: The Re-Edits" sortie en 2011 et sur laquelle figure aussi 6/ ARCHIE BELLS & THE DRELLS "Strategy" (Touchsoul Re-Edit) dans un edit plus sombre que l'original.

4/ JOYCE SIMS "Come Into My Life" (DJ "S" Remix) : je pensais avoir déjà mixé ce grand classique downtempo de 1987 mais le fait est que non. Il est produit par Mantronik et le re-edit est signé de l'énigmatique DJ "S".

5/ GURU "Trust Me" (Mackapella) : déjà chroniqué dans le set n°201.

7/ CHANGE "Hit or Miss" (Figo Sound Mix) : le groupe italien CHANGE avait splitté en 1987 après le meurtre de son producteur exécutif Jacques Fred Petrus dans sa résidence guadeloupéenne.
En  2018, les compositeurs originaux Mauro Malavasi et Davide Romani reprennent le flambeau en proposant un album bien peu aventureux dont le seul tube est ce "Hit Or Miss", que l'on aurait volontiers cru sorti de l'athanor de Sunburst Band.
Il existe une version plus artistique signée Soulpersona.

8/ JAKI GRAHAM "Round and Round" : mielleux et délicieux à souhait, c'est le follow-up de "Could It Be I'm Falling In Love".
Jaki Graham est de la race des grandes divas gospel anglo-saxonnes comme Beverley Knight ou Mica Paris.

9/ PEBBLES "Givin' You The Benefit" (Ultimix) : déjà chroniqué dans le set n° 161.

10/ JAKI GRAHAM "Set Me Free" (Special Extended Remix) : j'ai ouvert le tiroir Jaki Graham !!! voici le 3e hit sorti en 1986. Il faudra attendre 1994 et la reprise de "Ain't Nobody" de Chaka Khan pour que l'artiste retrouve le chemin du succès.
Son dernier album sorti en 2018 est hélas de facture bien trop classique pour nous surprendre mais conviendra certainement à la ménagère anglaise de plus de 50 ans.

11/ JANET JACKSON "Nasty" (Extended Edits) : un festival d'edits qu’appréciera certainement mon ami DJ Fa.

12/ TULULAH MOON "If You Want Love" (Alan Mooney's Edit) : ce one-shot de 1985 avait inexplicablement échappé à mes oreilles de DJ. Comme bien souvent, le re-éditeur en chef ne met en valeur que les "bonnes mesures", l'arrangement original sauvant une mélodie et une interprétation peu captivantes (on se demande d'ailleurs si la version instrumentale n'est pas la meilleure !).

mercredi 22 mai 2019

N° 296 : Get The Groove Out Ma Face



1/ JUNIOR "Mama Used to Say" (American Remix) : un membre du club très ouvert des "one hit wonders" qui confirme l'adage selon lequel il est très facile de faire un tube mais excessivement ardu d'en faire deux ! un tube est souvent le fruit du hasard, un son ou une thématique de chanson qui tombe au bon moment. Mais concernant tous les artistes dits "de studio", comme le public n'identifie pas ou peu, il délaisse aussitôt ce qu'il a vénéré la veille s'il n'y pas la scène pour fidéliser.
En tout cas, merci à Tee Scott pour avoir délivré ce remix qui a fait décoller le titre.

2/ YARBROUGH & PEOPLES "I Wouldn't Lie" (Extended) : vous pensiez peut-être qu'il s'agissait d'une production Jam & Lewis style SOS Band ou Change ? Ce duo de musiciens est originaire de Dallas et on lui doit notamment le tube "Don't Stop The Music" dont on jouait au Patch Club en 1981 la reprise un peu reggae par Bits & Pieces.

3/ DAVE GERRARD "Automatic" : un edit du titre électro des Pointer Sisters. Je me rappelle avoir cru à l'époque que le chanteur était un mec mais il s'agit en fait de la voix très grave de Ruth Pointer. Sans doute cela a t-il contribué au succès du titre en 1984, un peu dans la lignée d'un Level 42. La ligne de synthés est tout bonnement fantastique !

4/ DR. PACKER "You Can't Play Around" : je connaissais surtout les versions des Masters at Work avec Kathy Brown mais le re-edit proposé ici par Dr. Packer est la version originale de Lace et plus précisément le remix instrumental de Larry Levan.

5/ DINO "I Like It" (Select Mix Remix) : un swing beat parfait de 1989 qui sonne comme du Teddy Riley Mais il s'agit là d'un artiste blanc "à la Jean-Pierre François", ce qui a de quoi surprendre. Sans la vidéo, je n'y aurais jamais cru !

6/ JANET JACKSON "Rhythm Nation" (United Mix)
: visiblement le MIDI était complétement à la ramasse au moment du mixage de Shep Pettibone mais l’énergie et la hargne sont bien présents. Le sample de guitare provient de "Thank You (Falettinme Be Mice Elf Agin)" de SLY & THE FAMILY STONE.
Le clip remporta le MTV Video Music Award pour la meilleure chorégraphie (militaire pour la circonstance).

7/ CASUAL CONNECTION "Your Turn" (Casual Connection Rework) : un edit d'un hit du groupe DELEGATION ("It's Your Turn"), sans doute leur dernier, en 1983.

8/ MICHAEL JACKSON "Another Part of Me " (Ultimix) : c'est la chanson qui clôture le film  "Captain EO", qui fut l'une des attractions des parcs Disney à travers le monde.

9/ JUSTIN TIMBERLAKE "Can't Stop The Feeling" (Hook Intro Edit) : quelqu'un a retravaillé le titre en plaçant le refrain final en intro.
Extrait du dessin animé "Trolls",  ce titre a été composé par le génie suédois Max Martin (Ace Of Base, E-Type, Britney Spears, Katy Perry, Taylor Swift...) et fut le plus joué en radio/TV au Royaume-Uni en 2016... même si le magazine Times l'élut "pire titre de l'année".

10/ ROLLS ROYCE "Served" (V's First Come Edit) : vous avez reconnu le groupe qui se cache derrière ce jeu de mots facile. L'original s'intitule "First Come, First Served".

11/ DURAN DURAN "Pressure Off" (Ultimix) : déjà chroniqué dans le set n°290.

12/ WHITNEY HOUSTON "I'm Your Baby Tonight" (Hot Tracks) : ce fut le premier numéro 1 du Billboard Hot 100 du duo de producteurs Reid et Babyface, que l'on connaissait déjà pour des productions black plus typées (Karyn White, Bobby Brown...).

13/ FONDA RAE "Tuch Me" (Dr Packer 80s Boogie Edit) : Fonda Rae fut la vocaliste du tube confidentiel "You're Too Late" de FANTASY en 1982 (présent dans mon set n° 65).

14/ JAMIROQUAI "Dynamite" : chanson éponyme de l'album sorti en 2005, peut-être l'opus le plus disco du groupe.

vendredi 3 mai 2019

N° 295 : Ancient to Modern Dance




1/ CULTURE CLUB "It's A Miracle / Miss Me Blind" (US 12" Mix Re-Touch) : j'ai émondé et reconstruit cette espèce de medley dont certains passages où surgissaient des pistes balancées "à la one again" étaient du grand n'importe quoi.
Il est basé sur deux des tubes du coruscant album "Colour By Numbers" sorti en 1983 et qui contient également "Church Of The Poison Mind" et "Karma Chameleon".

Avec "Do You Really Want to Hurt Me?", Culture Club fut l'une de mes premiers chocs musicaux à mon arrivée à Londres au printemps 1983, lorsque je partis étudier à l'European Business School. L'arrangement reggae était brillant et ce single fut d'ailleurs l'ultime essai du groupe, prêt à abandonner après deux premiers échecs.

2/ FAX YOURSELF "Sunshine 89" : cette techno belge découverte dans le Skydance reprend l'intro de "The Magnificent Seven" de The Clash et l'accapella de "Walking On Sunshine" de Rockers Revenge.

3/ XPANSIONS "Move Your Body": Déjà chroniqué dans le set n°91.

4/ KYLIE MINOGUE "What Do I Have To Do" (The Pump and Polly Mix) : 1991, l'ultime grand hit de sa période PWL Productions avant son renouveau au début des années 2000.

5/ BANANARAMA "I Heard A Rumour" (Horoscope Mix) : en 1987, le trio délaisse les producteurs Swain & Jolley (Imagination, Spandau Ballet...) pour s'acoquiner avec Stock, Aitken & Waterman (qui leur offriront le tube "Venus").

6/ FABIOLOUS BARKER "So Hot!" : le spécialiste argentin du re-edit s'attaque ici à la Hi NRG de Bobby O ("I'm So Hot For You" - 1982).

7/ 2 IN A ROOM "Take Me Away" (Peters Slaghuis Remix) : le sample de la voix de Loleatta Holloway pour un remix signé du producteur de Hithouse.

8/ TWO 4 YOU "Better Let You Know" (Feel The Real Groove Remix) : de Cartouche ou de Two 4 You, qui s'est inspiré de l'autre... that is the question.

9/ SISY EY "Do It Good" (Riva Starr Back To Detroit Mix) : une house venue d'Islande et remixée façon vintage à la Inner City.

10/ CALVIN HARRIS feat. Dua Lipa "One Kiss" (Extended Mix) & 11/ CALVIN HARRIS feat. Rihanna "This Is What You Came For" (Ultimix) : ce que l'écossais nous a offert de plus sexy dans sa discographie.

12/ KIM FAI "P.S." (Original Mix) : une obscure production anglaise de 2010 qui se mariait parfaitement avec l'accapella de Rihanna.

samedi 27 avril 2019

N° 294 : Dancing Through The Decades




1/ WHITE TOWN "Your Woman" (Ultrasound Original Extended Retro Remix) : en 1997, ce titre pop d'une grande originalité est immédiatement intégré dans la programmation de Skyrock. Plus de 20 ans après, je ne me lasse pas de l'écouter.
Ce bidouillage génial est l’œuvre de Jyoti Mishra. C'est en écoutant la compilation "Pennies From Heaven" issue de la série TV diffusée sur la BBC qu'il découvre le titre "My Woman" (1932) d'un dénommé Al Bowlly et décide de construire sommairement sur son 8 pistes un arrangement articulé autour du sample de trompette bouchée de l'intro.
Mishra n'a les moyens que de presser quelques exemplaires mais il a l'intuition d'en confier une copie à un animateur de Radio One (la radio de la BBC au format musical généraliste), Simon Andrew Mayo. Plébiscité par les auditeurs, "Your Woman" est signé sur la major EMI.
165 000 copies seront écoulées la semaine de sa sortie, même si  Mishra refusera de faire la moindre promo.
Hélas, comme beaucoup d'autres, il rejoindra le club de ceux qu'on appelle les "one hit wonders".

2/ COLDPLAY "Hymn For The Weekend" (Seeb Mix - Select Mix Remix) : je me demandais quelle était cette voix angélique qui ponctue la fin de ce morceau et j'étais à mille lieues de penser qu'il s'agissait de Beyoncé, plutôt habituée à "envoyer le bois" (si j'avais mieux observé le clip, je m'en serais aperçu ! mais je ne regarde plus les chaînes musicales depuis bien longtemps).
SEEB était déjà l'auteur du sublime remix d'"I Took a Pill in Ibiza" de Mike Posner. Il se débarrasse ici des ponts originaux et les remplace par des gimmicks vocaux passés dans l'autotune, mais avec la modération nécessaire pour éviter l'overdose.

3/ STING "Englishman in NY" (Ben Liebrand Mix) : sorti en 1988, c'est le remix de Ben Liebrand qui boostera le titre dans les charts anglais deux ans plus tard.
Sting écrivit ce titre pour l'écrivain gay Quentin Crisp, exilé à Manhattan. On retrouve Manu Katché à la batterie et son break lourd offre une ouverture pour le mix.
Le titre fut repris en 2015 par Cris Cab dans un style plutôt convaincant et fédérateur.

4/ ROYKSOPP "Eple" : avec l'album Melody A.M (2001) aux accents kraftwerkiens, ces norvégiens offrent à mon avis l'un des albums les plus aboutis de la décennie et il sera d'ailleurs primé "Meilleur album de l'année" par le magazine Rolling Stone et Les Inrocks.
"Poor Leno", "Remind Me", "Sparks", "So Easy", "She's So"... les tubes constellent ce bijou électro. Mais hélas, une fois de plus, la suite fut moins inspirée et le groupe décidera de se séparer en 2014.

5/ KATY PERRY "Bon Appetit (Pt. 1)" (Ultimix) : encore un joyau produit par le génie suédois Max Martin. La connotation sexuelle des textes est ici sans ambages. La vidéo et le fantastique break ragga du trio Migos accentuent encore la provocation recherchée par celle qui jadis chantait dans les formations gospel. Mais on sait qu'une éducation et un enseignement religieux trop strictes et austères forme souvent des bataillons d'anticléricaux.

6/ ZEDD & GREY feat. Maren Morris "The Middle" (Ultimix) :  Maren Morris est une chanteuse country dont le dernier album "Girl" propose une intéressante fusion entre la country et la pop.
L'année précédente, après avoir casté près de 14 chanteuses de niveau international (dont Demi Lovato et Camila Cabello), le DJ germano-russe Zedd, épaulé du duo de producteurs Grey, lui propose une collaboration qui donnera naissance à ce hit international qui atteindra la place n° 5 du Billboard.

7/ NENEH CHERRY "Buffalo Stance" (Hot Classics Remix) : la chanson est basée sur des samples de "Buffalo Gals" de Malcolm McLaren. C'est une version remixée de "Looking Good Diving with the Wild Bunch" de Morgan & McVey sorti en 1986 et beaucoup moins convaincant à l'écoute.

8/ FIVE STAR "Can't Wait Another Minute" : déjà chroniqué dans le set n° 58.

9/ BLUE PEARL "Little Brother" (Soulshock & Cutfather Remix) : peut-être un peu suranné, trop artistique à l'époque où la techno régnait sans partage. Le tube du groupe reste "Naked in the Rain" (1989).

10/ JOCELYN BROWN "Love's Gonna Get You" (Dance Mix) : l'accapella a été utilisé ou rechanté dans 3 hits majeurs :
  • BIZARRE INC "I'm Gonna Get You"
  • MOBY "Go"
  • SNAP! "The Power"
L'artiste reprend également la longue intro du hit "Ain't No Mountain High Enough" de son ancien groupe INNER LIFE.

11/ DAVID GUETTA feat. Sia "Bang My Head" (Extended Remix) : nettement meilleur que la version originale au gimmick imparfait, le remix inclut également un break rap par Fetty Wap.

12/ DUA LIPA "Hotter Than Hell" (DJ Rukus Hook In) : depuis ce single passé inaperçu, la jeune kosovare a fait son chemin en s'offrant une collaboration avec Calvin Harris ("One Kiss"). La voix est très sensuelle et puissante dans les graves, ce qui est appréciable.

13/ PASSION PIT "Take A Walk" (The M Machine Remix) : autant vous le dire, la version originale ne présente pas d'intérêt (comme bien souvent, d'où l'importance des DJ's dans l'histoire de la musique, n'en déplaise à quelques intégristes des milieux autorisés).  Heureusement le groupe californien The M Machine passait par là.

14/ DEPECHE MODE "Never Let Me Down Again" (Split Mix) : extrait de l'album "Music For The Masses" sorti en 1987. Trés ambigu (comme souvent chez Depeche Mode), le titre ferait référence à l'addiction à l'alccol et la drogue, des démons que Dave Gahan connait bien.

lundi 8 avril 2019

N° 293 : My Definition of Trance (Tritonal, Armin Van Buuren, Binary Finary...)



Un set dédié aux grands artisans du son, à tous ces obscurs producteurs qui, par leur maîtrise des machines et des effets, leur art de l'écriture, de la direction de voix, ont sublimé la musique électronique pour en faire une catégorie de musique tonale respectable et gravée dans le marbre pour des décennies. Ce ne sont hélas pas la trance et la progressive house que le public a élu, leur préférant bien souvent les fabricants de bruit sans grand talent réunis dans ce qu'on appelle communément l'électro, une espèce de fourre-tout, un pandémonium où le meilleur côtoie le pire.


Ma définition de la Trance est résumée dans ce set : mélodies, voix angéliques, arrangements dévastateurs, ambiances hypnotiques... avec juste une pincée de trance Goa pour relever le tout. Un style qui, vous le constaterez, dépasse les frontières, jaillissant parfois de contrées improbables.

Tout démarre avec un jingle fou que j'avais réalisé avec la voix de Laurent Bouneau, directeur des Programmes de Skyrock, pour promouvoir la nouvelle émission dance en access prime-time que j'ai animée jusqu'en 1997. Autant dire que ce soir-là dans le studio de production du Forum des Halles, le boss (qui était arrivé à l’improviste)  était dans un "état second" du moins particulièrement euphorique.


1/ POSITIVE SHAH  "Mizmaze" : une trance italienne sortie en 1995 sur le label napolitain UMM (Underground Music Movement).
UMM était à l'Italie ce que le label Happy Music était à la France, un label assez pointu, signant des titres underground de grande qualité souvent venus des States (Masters At Work, Reel 2 Real, The Boss, Bucketheads...) mais sans oublier de promouvoir les locaux comme Alex Party ou Frank 'O' Moiraghi (ce qu'à moins fait Happy Music).

2/ FERRY CORSTEN feat. Nevve "Freefall" (Extended Mix) : c'est la seule nouveauté de ce set (fin mars 2019), une dance sautillante et fraîche portée par la voix douce et adolescente de Nevve qui colle parfaitement au style.

3/ FILO & PERI feat. Audrey Gallagher "This Night" (Alex M.O.R.P.H. Remix) : le titre dont les accords et la guitare saturée ont sans doute inspiré Coldplay pour "A Sky Full Of Stars", une trance new-yorkaise qui met en valeur l'irlandaise Audrey Gallagher. Il y a un peu de Maggie Reilly (la voix de "Moonlight Shadow") dans tout ça.

4/ ARMIN VAN BUUREN feat. Sophie Ellis-Bextor "Not Giving Up On Love" (Extended Version) : en 2010, le "taulier" batave (a qui l'on doit les fameuses compilations State Of Trance) a la merveilleuse idée de faire appel à cette sculpturale mannequin aux yeux de chats qui nous envoûte encore sur ce titre signé en France par Scorpio dans une certaine indifférence. Au tournant des années 2000, la France est devenue un pays de mange-merde et les programmations des radios et télés le confirment hélas. Même la cultissime et un peu élitiste émission Taratata a du concéder d'inviter la banlieue sur son plateau pour pouvoir revenir à l'antenne. Et je ne parle pas des "Victoires de la Musique" que je zappe depuis une quinzaine d'années. C'est mon côté réac' qui surgit soudain !

5/ THE BLIZZARD & OMNIA "My Inner Island" (Original Mix) : une collaboration ukraino-norvégienne signée sur Armind, le label d'Armin Van Buuren.

6/ AYAHUASCA "New Moon" : petit passage par la trance goa à laquelle je me suis intéressée notamment grâce à l'expertise de Dominique Bourron, l'un de mes collègues de Skyrock de l'époque qui produisait la Skyrave.

7/ DANCE 2 TRANCE "Power of American Natives" (Vocal Mix) : C'est le premier groupe du producteur allemand Jam El Mar qui fondera par la suite le duo Jam & Spoon. Ce fut un hit en club en France en 1992.

8/ TRITONAL feat. Cristina Soto "Piercing Quiet" (Original Mix) : des texans émancipés au royaume de la country.

9/ LE PARK "Naked" (Extended Park Mix) : dans mon tour d'horizon, voici la Belgique avec une fois de plus un hit dans les clubs français en 1994. Les producteurs ont également officié sous les pseudos de Amnesia, Pleasure Game et malheureusement Les G.O. Culture, ce qui ternit un peu le tableau.

10/ ALY & FILA feat. Denise Riviera "My Mind Is With You" (Original Mix) : une trance qui émerge d'un pays comme l'Egypte, qui l'eut cru !

11/ BINARY FINARY "1998" (Alex M.O.R.P.H. Remix) : voici l’acmé de mon set ! ce titre de trance anglais fut le premier du genre a entrer dans le UK Top 40, le 10/10/1998. Mais en 2010, un remix magistral orchestré par Alex M.OR.P.H. surclasse toutes les autres versions !
Alexander Mieling est un producteur allemand que je considère comme l'un des maîtres du genre.

12/ TRANZIDENT & SUTA feat. Jewls "Day by Day" (Original Extended) : la Hongrie n'est pas en reste.

13/ CHERRY MOON "Take It Easy" (Submission To Trance Vocal Mix) : c'est à la demande d'un auditeur que j'inclus ce mix de Cherry Moon (1993), artiste qui restera pour moi un souvenir pénible dans ma carrière de producteur puisqu'elle me traina aux prud'hommes jusqu'à la fin des années 90 et surtout m'incita à ne plus signer d'artistes, me contentant de produire avec du sample ou des featurings sans contrat. Première signature, premier procès, qui dit mieux ?

Le nom Cherry Moon avait été trouvé par mon co-producteur. J'avais crié au génie mais j'ignorais qu'il l'avait tiré d'un club belge, le Cherry Moon et d'un collectif de producteurs (Cherry Moon Trax), ce qui aurait pu nous valoir bien des ennuis.
L'ambiance du remix trance m'avait été inspirée par ce que je pensais être un obscur titre underground entendu une nuit dans un set diffusé sur radio FG. Manque de chance, il sortait chez Sony quelques semaines plus tard (Drax Limited - "Amphetamine"). L'aventure ne démarrait donc pas sous les meilleurs auspices, d'autant plus que, jetés de partout, nous avions atterri sur un label douteux (Joker) qui lui aussi allait apporter son lot de contrariétés.
Je préfère ne pas m'éterniser dans l'histoire car le peu de lignes que je viens d'écrire me donnent déjà la nausée.


vendredi 29 mars 2019

N° 292 : Good Ol' Times



1/ BOMB THE BASS "Megablast" (Hip Hop On Precinct 13) (Extended Version) : le gimmick principal s'inspire du thème de la bande originale du film de John Carpenter "Assaut" mais aussi du "The End (Theme)" de Splash Band (1984) qui en était un cover cosmic disco.

2/ SEEN ON TV "Spiral" : un edit de B.W.H. "Stop" (1983), une cosmic disco italienne d'une puissance absolue mais dont ce remixeur bordelais, boss du label Discoalition, n'a heureusement gardé que les "bonnes mesures", la partie vocale du titre original étant plutôt désastreuse.

3/ MARRS "Pump Up The Volume" (DMC Les Adams Remix) : les temps bénis où l'on pouvait remixer n'importe qui en samplant n'importe quoi en toute impunité, exemple avec cet acapella de "Bad" de Michael Jackson qui arrive comme un cheveu sur la soupe (mais à l'époque, ça nous faisait marrer).

4/ 49ers "Die Walküre" : dans le maelström des samples, je note l'improbable "N'Sel Fik" de Chaba Fadela and Cheb Sahraoui, "du grand n'importe quoi" comme dirait Nicolas Hulot en évoquant son début de carrière télévisuelle.

5/ HAZELL DEAN "Turn It Into Love" (Extended Version) : au début, je me suis dit "Ça n'est pas possible que celle qui a chanté le célèbre slow "Will You?" soit tombée dans la variétoche house !" J'avais juste confondu Hazell O' Connor et cette Hazell Dean, proclamée reine de la Hi -NRG au Royaume-Uni dans les années 80. C'est l'une des premières artistes a avoir collaboré avec Stock Aitken & Waterman, ces killers du remix qui ont vraiment popularisé la tendance en Europe. "Turn It Into Love" c'est un peu le "Je Te Survivrai" de Jean-Pierre François... en plus classe !

6/ DONNA SUMMER "This Time I Know It's For Real" (Les Massengales Ultimix) : par l'un des fondateurs du label de remixes club américain Ultimix. Le plus dingue, c'est que ce label fondé en 1985 existe toujours. Quant à la voix de Donna Summer, on sent qu'il y a des chevaux sous le capot.

7/ TOUCH OF SOUL "We Got The Love" (Vocal) : une anomalie dans la discographie du si distingué label anglais Cooltempo (Adeva, Innocence, Juliet Roberts...). J'avais acheté ce maxi un peu "neu-neu" à l'époque sans doute pour son clin d’œil à "Isn't She Lovely" de Stevie Wonder mais je ne sais pas si je me jetterais dessus aujourd'hui.
On note la participation vocale très convaincante de Lonnie Gordon sur une impro basée sans nul doute sur "Let No Man Put Asunder" de First Choice.

8/ LOS AMIGOS INVISIBLES "Glad To Know You" (Original Mix) : un groupe vénézuélien d'acid-jazz dont on avait remarqué la reprise de "Ease Your Mind" de Touchdown. En  2012, ils collaborent avec Dimitri (From Paris) pour ce cover de Chaz Jankel.

9/ CASUAL CONNECTION "Fever Of Dub" (Original Mix) : un re-edit du dub de "Love Fever" de Gayle Adams (1982).

10/ FEATURECAST "Take A Ride" : avec Kraak & Smaak et Basement Freaks, c'est l'un des artistes majeurs du label Jalapeno, un véritable empereur du breakbeat. Les experts és funk auront reconnu l'instru "For Those Who Like to Groove" de Ray Parker Jr.

11/ FEATURECAST "One More"
: encore un beau foutoir avec entre autres "My Forbidden Lover" de Chic et  "(Freak) And U Know It" de Adina Howard.

12/ SHIT HOT SOUND SYSTEM "Steady Rockin'" : l'ultime hit des Whispers avant la fin de l'ère de la funky music en 1987. La boîte à rythme dont l'usage s'intensifie et qui dénature complétement le style préfigure l'arrivée de la house music dont il faudra un certain temps avant que j'y adhère.

13/ MADONNA Into The Groove" (Pettibone Dub) : en 1985, c'est le premier n°1 anglais de l'artiste et sans doute le summum de sa carrière. Quand on imagine que ce ne fut qu'une face B du single "Angel" aux Etats-Unis, un titre indigent que personne n'a retenu... quelle faute de goût !