vendredi 23 janvier 2015

N° 234 : True Spirit Of House (Zürich house music, Chris Malinchak, K-Klass huge remixes...)



1/ et 2 / : JERRY CARR "This Must Be Heaven" vs. CHRIS MALINCHAK "Stranger" : si les Daft Punk ou Bruno Mars avaient sorti ce "Stranger", on aurait crié au génie, mais voilà ça n'est que Chris Malinchak et personne ne connait.

Le marketing possède ce pouvoir extraordinaire de susciter la bienveillance du consommateur pour ce qu'on lui présente comme la dernière merveille et de fédérer les médias à ses côtés car c'est unis dans une même stratégie que les acteurs du système (maisons de disque, radios, télés et presse écrite) peuvent récolter le maximum de profits.

Stranger n'est certes pas un hit. Il a figuré modestement dans les classements du seul marché anglais.
C'est avec son single So Good To Me, une ballade soul assez mollassonne qui sample la voix de Marvin Gaye, que Chris Malinchak a fait florès en y obtenant la seconde place en 2014, juste derrière l'inévitable Lucky.

Plus punchy, Stranger reprend les bases d'un titre funk assez confidentiel (This Must Be Heaven de Jerry Carr)... qui fut bien évidemment un hit en 1981 dans le club dans lequel j'ai débuté ma carrière de DJ et dont la marque de fabrique était de passer des disques qu'on entendait nulle part ailleurs.

Ce mix entre les deux titres m'a donc paru évident, surtout pour que les (quelques) fans de Stranger en connaissent la source.
Côté vocaux, on retrouve Mikky Ekko, inoubliable co-interprète de Stay de Rihanna.

3/ M-DOC "Are U Wid It" (Hurley's House Mix) : j'ai joué une fois ce titre en 1991 lors de mes Top Dance megamixes. Steve "Silk" Hurley reprend ici un sample de I Wanna Be Your Lover, tube mésestimé de Prince et summum d'un funk lascif et distingué.

4/ WATANABE "Odoru" (Unreleased Version) : ce titre fait partie de l'excellente B.O. du film Eden, une comédie dramatique qui évoque les rêves et désillusions d'un DJ de la french touch (Sven Love) bercé par les sonorités garage.

5/ BODY 2 BODY "Let's Get Intimate" (Silky Soul Mix) : Steve Hurley s'entoure ici de deux pointures, Donell Rush et Chantay Savage. Entendu également dans mes Top Dance megamixes.

6/ SHAWN CHRISTOPHER "Don't Lose The Magic" (David Morales Club Mix) : j'avoue que je suis tombé par hasard sur ce mix de Morales qui ne figurait sur aucun maxi lors de sa sortie en 1992. Il a été étrangement exhumé sur un maxi de 2008 commercialisé par le label Bargrooves.

7/ NORA EN PURE "Lost In Time" (Original Mix) : de la deep-house éthérée en provenance d'un paradis musical : la Suisse et plus précisément Zürich, camp de base de la DJ Nora (alias Daniela Niederer), membre du collectif Helvetic Nerds (EDX, Passenger 10, Dinka, Calippo, Sons Of Maria...).
Dans cet univers proche des productions de Blue 6, dégustez sans modération d'autres nectars comme You Make Me Float ou Come With Me.

8/ LIKA MORGAN "Gone Tomorrow" (Me & My Toothbrush Remix) : cette chanteuse originaire de Los Angeles revisite le tube de Ace Of Base en ajoutant une touche funky tout à fait orgastique sous la houlette de Me & My Toothbrush, énigmatique duo de producteurs zurichois signé sur le label Enormous Tunes.

9/ CARLEEN ANDERSON "True Spirit" (K-Klassic Mix) : Carleen Anderson fut tout d'abord l'interprète du hit Apparently Nothin' des Young Disciples (qui fut programmé sur Skyrock !) avant de se lancer dans une carrière solo et de commettre un somptueux premier album en 1993 dont est extrait ce titre.
K-Klass propose ici une version empreinte de gospel tout en conservant le côté obscur voire technoïsant de leurs arrangements.

10/ LUTHER VANDROSS & JANET JACKSON "The Best Things In Life Are Free" (K-Klass Remix) : totalement garage, voici autre remix culte du duo anglais. Ce single ne figure sur aucun album et a bénéficié de nombreux remixes dont ceux de Morales et de CJ Mackintosh.

11/ LOVEBIRDS "Chasing Things" (Original Mix) : final très underground avec l'allemand Sebastian Doering. Connu sous le pseudo de Lovebirds, il dévoile son univers deep-house mâtiné de samples disco et funk en 2007 avec l'EP Modern Stalking, immédiatement salué par le public spécialisé. Pas une année ne passe sans qu'il nous délivre des œuvres adamantines comme In The Shadows (2008), Want You In My Soul (2011), This Time (2012) ou plus récemment Give Me A Sign (2014).

Prochain set le vendredi 6 février 2015.

vendredi 16 janvier 2015

N° 233 : creaking old house (Casanova's Revenge, TC 1991, 49ers, Santos...)



1/ TC 1991 "Berry" (Classic Remix) : de la garage-house italienne typique du début des années 90. Déclinant un projet par an, ce collectif nous offrira Funky Guitar en 1992, un titre largement diffusé à l'époque dans la Skyrock Max Party puis, moins connu, Harmony en 1993.
Dans ce "Berry", si vous tendez bien l'oreille, vous constaterez que le midi est totalement à la ramasse sur le refrain car le nombre de pistes qui démarrent simultanément n'est plus correctement géré par l'horloge interne de l'ordinateur (sans doute un Atari 1040 à l'époque) et ça cafouille sérieusement dans les loops... un problème que j'ai bien connu aussi et qui obligeait à démarrer des échantillons quelques millisecondes avant ou après le premier temps de la mesure (là où le plus d'événements se produisent simultanément).

2/ BLACK BOX "Everybody, Everybody" (Love Unlimited Mix) : je me souviens encore avoir acheté en 1990 ce disque dans un magasin d'une marina de Miami proche d'un quartier sordide dans lequel j'avais eu l'inconscience de circuler tranquillement en voiture. Le maxi contient le merveilleux "percapella".

3/ 49ERS feat. MC Magic Max "Don't You Love Me" (90's Mix) : un groupe de l'écurie Bortolotti, symbolique de l’acmé de l'italo-house, de cette suprématie insolente sur le monde de la dance music au début des 90's. Truffé de hits (Die Walküre, Touch Me, Don't You Love Me, How Longer), l'album éponyme 49ers sorti en 1990 est un must-have qui aura l'honneur d'une sortie US sur le label 4th & Broadway.
Hélas, les grandes voix de divas qui ont été sollicitées pour cet album n'ont pas été créditées.

4/ NOMAD "Something Special" (Touchdown Wah Mix) : un remix assez rare signé Simon Dunmore (le fondateur du label Defected) et découvert dans un NRJ Megamix de Dimitri en 1990. Dans l'intro, on entend l'accapella de Inch By Inch des Strikers (dans sa version Dimitri's Garage Groove Mix).
Ne pas manquer non plus le fantastique Beat The Street Mix (présenté dans mon set N° 56) avec son sample du Body Music des mêmes Strikers.

5/ MC B feat. Daisy Dee "This Beat Is Technotronic" : un succès planétaire comme celui de Pump Up The Jam engendre fatalement des produits dérivés qui surfent sur cette notoriété.

6/ et 7/ TOM SALTA "The New Generation" (House Club Mix) / MAGORIA "Mutoid Waste" : qui s'est inspiré de l'autre ? la concordance des jeux d'accords est-elle purement fortuite ? Dieu seul le sait.
Après ce one shot de 1990, Tom Salta s'est orienté vers la musique de jeux vidéo comme Ghost Recon, Prince Of  Persia ou Halo.
Magoria est une production de Stonebridge, vétéran de la scène house suédoise et créateur du label de remixes Swemix dans les années 80. Son promoteur clubs aime à rappeler que "Before Sweden had a House Mafia, it had a Godfather" et il est vrai que son aura a quelque peu été éclipsée par l'émergence de cette armada de jeunes loups comme Axwell, Steve Angello ou Avicii.

8/ SANTOS "Work The Box" : un pseudo du producteur de Chicago, Adonis. Son single No Way Back s'écoula à plus de 120 000 copies en 1986.

9/ DUKE DUMONT feat. A*M*E "Need U (100%)" (Blase Boys Club Dub) : un intrus s'est glissé dans cette sélection purement vintage ! c'est ce titre de 2013 au doux parfum de house détroitienne signé par l'un des producteurs anglais les plus inspirés du moment.

10/ CASANOVA'S REVENGE "Let's Work" (Club Mix 1) : ce titre de 1989 est construit sur le grand classique Work It To The Bone de LNR. Le Club Mix 2 est quasi-similaire dans l'intention et le regretté Chep Nunez nous avait aussi gratifié d'une version aux edits nerveux dont il avait le secret.

10/ BONESBREAKS "Can You Feel This" : extrait de la série de breaks conçus par Frankie Bones, ce morceau reprend les gimmicks chers à Todd Terry (Can You Party, A Day In The Life...)

11/ STEVE "SILK" HURLEY "Jack Your Body" (Simon Harris Monty Remix) : excellent edit réalisé par l'auteur de nombreux albums de samples et beats (la série Beats, Breaks & Scratches) que j'ai largement utilisés au début des années 90 tant pour mes productions que pour les jingles radio.

12/ 2 IN A ROOM "Wiggle It" (Club Mix) : une production George Morel, surtout connu pour ses Morel's Grooves commercialisés sur Strictly Rhythm. Paru en 1990, Wiggle It reste sans doute son plus gros succès commercial.

vendredi 12 décembre 2014

N° 232 : For Aesthetes Only (Lancelot, Jazzanova, Paul Richmond, Route 94...)


Ecouter le set

Après 3 mois d'arrêt forcé (cause fin de CDD), j'ai réussi à retrouver un poste, ce qui n'est pas peu de chose pour un senior en 2014. Ce n'est pourtant encore qu'un CDD, mais existe t-il encore des CDI ?
Dans le monde d'aujourd'hui, passé l'âge de 35 ans, vous êtes déjà considéré comme une marchandise dépréciée ou bien alors tout le contraire, trop chère. Et comme les entreprises font désormais dans le low-cost et qu'elles trouvent tout un tas de jeunes diplômés BAC + 5 désœuvrés sur le marché, pourquoi se priver.

Aussi vais-je avoir un peu moins de temps pour me consacrer à mes mixes et ce blog.

C'est donc le dernier set de l'année 2014, la reprise étant programmée pour le vendredi 16 janvier 2015.

Je l'ai voulu un peu élitiste, réservé aux esthètes de la house music car il renferme des joyaux inestimables pour les oreilles averties.

Passé le titre d'ouverture (Ain't Nothing Going On (But The Rent), un classique funky de 1986, nous voilà plongés dans le sublime avec sa reprise extrêmement élégante par l'australien Lancelot, un titre puissant, chaleureux sans doute réalisé par de vrais musiciens à en croire le clip.

S'ensuivent des "all-time wonders" comme le remix jazz-house de "Face The Fire" de Sunburst Band par Marlow et Truby ou "Commitment" de Paul Richmond.

Les titres de Tommy Bones et HNNY s'enchaînent à merveille grâce à la concordance exacte des accords (c'est mon subconscient qui m'a empêché de rater cette fantastique transition, nappes sur nappes, la loop de Tommy Bones soutenant l'interminable intro "beatless" de HNNY). Cherchez un peu le titre qui a inspiré ce "For The Very First Time"... un indice est caché dans le nom du mix !

Le final est totalement dédié au garage des années 90.

Bonne écoute à toutes et à tous, passez de bonnes fêtes de fin d'année et R.V. en 2015 !

PLAYLIST : 

GWEN GUTHRIE "Ain't Nothing Going On (But The Rent)" (Larry Levan Mix)
LANCELOT feat. Ngaiire  "Ain't Nothin' Goin' On (But The Rent)" (Original Mix)
THE SUNBURST BAND "Face The Fire" (Marlow & Truby Refix)
DANIEL AVERY "All I Need"
JAZZANOVA feat. Ben Westbeech "Can See" (Konstantin Sibold Remix)
PAUL RICHMOND "Commitment" (Original Mix)
ROUTE 94 feat. Jess Glynne "My Love" (Extended)
TOMMY BONES & LYDIA RHODES "What I Feel" (Eric Kupper Flutestramental Dub)
HNNY "For the Very First Time" (Dirtytwo's Midas Beatless Version)
CLUBLAND "Love Strain" (Lost In Jungle Mix)
LULU "Independence" (Brothers In Rhythm Club Mix)
FIRST CHOICE "Double Cross" (Danny Tenaglia Mix)

vendredi 5 décembre 2014

N° 231 : House Connoisseur (british deep-house scene, Angela Johnson, Sandy Spady...)



1/ ANGELA JOHNSON "Better" : l'une des voix essentielles de la scène Nu-Soul remixée ici par le DJ italien Micky More. A noter son excellent 2e album Got To Let Go sorti en 2005.

2/ AUDIOWHORES feat. Stee Downes "Facts" (Guido P HSR Remix) : un nouvel extrait de la fantastique compilation Hed Kandi Beach House 2014. Stee Downes apporte sa touche nonchalante et groovy à l'interprétation de ce titre réalisé par ce duo anglais qui sévit depuis près de 15 ans et qui possède des artistes prestigieux à son tableau de remixes (Kathy Brown, Barbara Tucker, The Sunburst Band...).

3/ FCL "It's You" (Mousse T.'s Teef Vocal Mix) : je vous avais présenté ce groupe belge il y a quelque mois au travers de titres très underground, voici un vrai hymne house de l'année 2014 sous la houlette de Mousse T. Son Discotronic Mix est quasiment identique mais un peu plus commercial et le titre dispose d'ailleurs d'une flopée de remixes tous très différents dans les styles.

4/ KINGS OF TOMORROW "Fall for You" (Sandy Rivera's Classic Mix) : une ambiance presque tragique pour ce titre garage réservé aux aficionados. Passez ça à la discothèque du coin et vous serez sûrs de faire un four retentissant !

5/ SANDY SPADY "Million to One" (Black Sonix Oldskool Vocal) : les fées du gospel se sont penchées sur le berceau de cette chanteuse américaine originaire de Virginie. Le mix de l'anglais Black Sonix me semble le meilleur du lot.

6/ REAL CONNOISSEUR "Faux De Baux" (Original Mix) : un pseudo raffiné qui m'a inspiré pour le titre de ce set. Et le Royaume-Uni est encore à l'honneur pour ce titre deep-house somptueux.

7/ OFFICE GOSSIP "Carbon Copy" : un autre jeune prodige anglais de la scène deep-house déjà plébiscité dans plusieurs de mes sets.

8/ AKABU "Everybody Wants Something" (Rhemi Remix) : j'ai du mal à accrocher avec les remixes de Rhemi, trop ennuyeux pour moi, mais cette fois-ci, il a réussi à me convaincre.

9/ SONNY FODERA & CERVENDOS "Let's Go" : une collaboration australo-bulgarienne qui fait le grand écart pour un résultat plus que probant. Après Kink, Cervendos est-il la nouvelle étoile de la scène bulgare ? j'avoue que ce n'est pas le pays auquel j'aurais pensé pour l'essor de la deep-house !

10/ ORLANDO VAUGHAN "Better Than Never" (Main Mix) : déjà chroniqué dans le set n° 119.

11/ SECOND CRUISADE "May The Funk Be With You" : ce Soul Crusade Mix utilise un sample (Intergalactic Love Song de Charles Earland) déjà entendu dans le remix de Portait Of  A Masterpiece de The Doc par CJ Mackintosh.

vendredi 28 novembre 2014

N° 230 : Old Skool Fever (Michael McDonald, great Ultimixes, Paul Rutherford...)



1/ KIM SUN "Situation" : non, Kim Sun n'est pas une star locale en Corée du Sud ! c'est un énigmatique producteur qui a commis ce remix de Bette Davis Eyes de Kim Carnes sur le label grec Chopshop.

2/ MICHAEL McDONALD "Sweet Freedom" (Freedom Mix - Extended Club Version) : mes patrons du Patch Club avaient ramené ce single de leur road-trip estival en camping-car aux USA en 1986. Visiblement, ce merveilleux titre avait été matraqué par les FM locales et il reçut d'ailleurs un accueil plutôt positif sur la piste.
Ex-membre des Doobie Brothers, Michael McDonald fait partie du gotha des grandes voix masculines américaines qu'on retrouve dans les backing vocals de productions prestigieuses telles celles de Christopher Cross (I Really Don't Know), James Ingram (Yah Mo Be There), Toto (I'll Be Over You)...

Composé et produit par Rod Temperton et mixé par Bruce Swieden, deux des piliers de la "team Michael Jackson", Sweet Freedom possède un break interminable (que j'ai un peu écourté) mais flamboyant, un peu "à la All Night Long" de Lionel Ritchie, et qui laisse tour à tour les pistes de l'arrangement s'exprimer en solo.

Le titre fut repris en 1998 par Shawn Christopher et occupa la première place du Billboard Dance deux semaines consécutives en juillet de cette année-là.

3/ PAUL RUTHERFORD "I Want Your Love" (Extended Mix) : il me semble avoir découvert cette reprise de Chic par l'ex-membre de Frankie Goes To Hollywood dans le Skyrock Top Dance de RLP en 1989. La même année, Paul Rutherford sortit un titre garage (Oh World) tout à fait ressemblant au fameux Tears de Satoshi Tomiie.

4/ RICK ASTLEY "Together Forever" (Lover's Leap Extended Remix) : la quintessence du style Rick Astley ! une production énorme, peut-être le titre le plus fort de l'artiste.

5/ REGINA "Baby Love" : déjà chroniqué dans le set n° 69.

6/ NIA PEEPLES "Trouble" (Ultimix) : déjà chroniqué dans le set n° 72 :

7/ WALLY JUMP Jr & THE CRIMINAL ELEMENT ORCHESTRA "Tighten Up" (I Just Can't Stop Scratchin') : extrait de l'album Don't Push Your Luck sorti en 1987 et produit par Arthur Baker.

8/ SHARON BRYANT "Let Go" (Decarey That Mix) : un petit re-edit maison, la version étant dépourvue de break. C'est le 3e et dernier mix que je présente de ce maxi assez confidentiel de 1989.

9/ JANET JACKSON "The Pleasure Principle" (Ultimix) : une version dotée d'edits old school réalisée par un certain Bradley D. Hinkle, co-fondateur du célèbre label de remixes créé en 1986. On lui doit plusieurs dizaines de remixes.

10/ PHIL COLLINS "Hang In Long Enuff" (Pettibone 12inch Mix) : étonnant de retrouver Phil Collins dans une sélection house, mais le fait est que Shep Pettibone a apporté sa touche à un titre assez anecdotique de l'ex-Genesis sorti en 1989, un ersatz de l'excellent Sussudio.

11/ L.A. MIX "Check This Out" (Extended Vocal Mix) : une production Les Adams de 1988. Au début des années 90, le groupe se tournera vers des productions downtempo plus classieuses (We Shouldn't Hold Hands In The Dark, Mysteries Of Love).

12/ WOOD ALLEN "Airport '89" (Club Mix) : un pseudo des producteurs du groupe Black Box, le trio magique Davoli-Limoni-Semplici, un "Black Riot-like" au gimmick plutôt efficace.

13/ DUANE & CO  "J. B. In Heat" : on finit dans les bas-fonds de Chicago pour cet extrait du E.P. Hard Core (On The One) datant de 1987. C'était avant que James Brown se mette en tête de faire des procès à tous ceux qui samplaient ses disques car ce fut, malgré lui, l'un des contributeurs à l'essor de la house music.

vendredi 21 novembre 2014

N° 229 : The Clever Combination (Technotronic, Seduction, Eric Prydz, Alex Metric & Oliver...)


Ecouter le set

Je viens de voir le dernier clip de Guetta. Çà y est, avec ses cheveux longs et sa barbe, il se prend pour Jésus-Christ ! Je pense que s'il fonde une église aux Etats-Unis, il saura fédérer de nombreux fidèles et réaliser ses mixes sur l'autel en levant les bras au ciel tel un prédicateur hippie des temps modernes.

De mon côté je vous propose modestement un subtil mélange à base de nouveautés et de vieux trucs house des années 80 et tout démarre d'une manière on ne peut plus kitsch ou ringarde (au choix).

1/ et 2/ Non, ce n'est pas l'intro de Quand Tu M'Aimes de Herbert Léonard !!! C'est "Valerie" de STEVE WINWOOD, un titre qui a servi de base au hit mondial "Call On Me" de ERIC PRYDZ.

Call On Me possède cette particularité qu'il a été le premier tube mainstream à utiliser la technique du "side-chain" à savoir réaliser un effet de pompage sur une piste en injectant un pattern de bassdrum dans un compresseur/limiteur. Réglé sur chaque temps de la mesure, il coupe en rythme le son de la piste dans laquelle il est injecté. Il faut bien entendu régler l'enveloppe et l'attaque pour obtenir le résultat souhaité et si tout cela vous semble totalement abscons, jetez un oeil à cette vidéo.
Cet effet un peu fatigant pour les oreilles a colonisé un très grand nombre de productions électro jusqu'à récemment et cette mode, sans doute abhorrée par les mélomanes accomplis, commence à s'estomper depuis quelques mois. Elle disparaîtra sans doute à court terme, à moins que, comme l'effet de filtrage né de la "french touch", elle finisse par s'établir définitivement comme un standard de production.

3/ JOHN NEWMAN "Love Me Again" : la version single me semble un peu ratée, notamment à cause d'un break instrumental totalement inintéressant qui fait tomber à plat la dynamique du titre. J'ai réussi à le squeezer dans ce Ultimix réalisé par Stacy Mier.

4/ PET SHOP BOYS "Suburbia" (Extended) : l'un des top 10 du duo de dandys britanniques. Il figure sur l'album Please sorti en 1986 et sur lequel on retrouve également West End Girls et  Love Come Quickly, des classiques de mon époque Patch Club. Un nouvel et 13e album serait en cours de préparation.

5/ SEDUCTION "(You're My One And Only) True Love" (New York House Mix/ Joey Negro Re-Edit) : ce groupe entièrement féminin fut créé par le duo Clivillès & Cole. Plusieurs titres de l'album Nothing Matters Without Love (1989) dont ceci est un extrait furent l'occasion de remixes absolument prodigieux dont ceux de Two To Make It Right, déjà joué il y a quelques années dans l'un de mes premiers sets.
La version jouée ici est le New York House Mix 2 (retravaillé par Joey Negro) et sur laquelle on peut entendre la voix de Martha Wash. Non créditée sur la pochette à l'époque, la diva poursuivra Sony en justice et obtiendra le versement de royautés.

6/ OUT OF THE ORDINARY "Play It Again" (The Los Ninos Mix) : voilà une vraie rareté de 1989 que j'ai découverte grâce aux archives du magazine anglais Soul Underground compilées dans l'ouvrage Catch The Beat sorti dans la collection DJ History.
Ce bric-à-brac à base de samples de gimmicks house est l'une des premières réalisations de Torsten Fenslau, producteur du groupe Culture Beat décédé accidentellement en 1993. C'était également le DJ du Dorian Gray, club immense que je fréquentais en 1982-83 lorsque j'étais étudiant à Francfort.

7/ YAZZ  & THE PLASTIC POPULATION "The Only Way Is Up" : après s'être fait connaître en featuring sur Doctorin' The House de Coldcut, le mannequin londonien se lance en 1988 dans une carrière solo avec ce premier single. Le follow-up Stand Up for Your Love Rights connaîtra un succès similaire.

8/ TECHNOTRONIC "Pump Up The Jam" (Ultimix) : c'est la chanteuse zaïroise Ya Kid K qui interprète ce tube hip-house. Une fois de plus, c'est un mannequin qui mime le chant sur le clip et qui est crédité sur la pochette. La pauvre Ya Kid K retrouvera son honneur sur les deux singles suivants suite à la controverse que cette affaire avait suscitée.

9/ ALEX METRIC & OLIVER "Hope" (Original Mix) : un breakbeat au texte minimalistes ("Hope, cos' i've learned to cope") qui sample l'intro du remix par Roger S de Love Is The Icon de Barry White (que j'avais présenté avec RLP en nouveauté dans le Skyrock Top Dance en 1991). L'alliance de Londres (Alex Metric) et de Los Angeles (le duo Oliver) pour un résultat décapant.

10/ Restons dans ce breakbeat  follement syncopé avec "Urban Sex" de LIFELIKE & TOMMY BRAVO. Même si les bruits de klaxons viennent un peu gâcher la fête, ce titre qui sample l'accapella de Inner Life (I Like It Like That) reste totalement...jouissif.

11/ AGEBEAT & KOVARY "Talk To Me" (Original Mix) : une production nu-disco aux relents new-wave réalisée par deux DJ hongrois. L'interprétation et les sonorités 80's me rappellent étrangement Pet Shop Boys.

12/ ANDRONICUS "Make You Whole" (Original 12" Mix) : un titre "balearic beat"entendu dans un set de DJ (DJ Deep ?) dans la Max Party en 1992-93.

13/ KASKADE "Angel On My Shoulder" (EDX ReDub) : Ryan Raddon est l'un des artistes-phare de la scène club californienne. Toujours dans les bons coups pour ses remixes, il fait appel ici au suisse EDX pour une version progressive totalement hypnotique.

vendredi 14 novembre 2014

N° 228 : Music 4 Ya Mind (Carol Douglas, Timmy Vegas, Disclosure, Duke Dumont...)



Toujours frappé du sceau de l'éclectisme, un set qui prend sa source au début des années 80 et se jette dans la décennie 2010 et sa deep-house ensorcelante.

1/ FANTASY "Live The Life I Love" : voilà le genre de musique que l'on pouvait entendre l'après-midi sur NRJ au cours de l'année 83. Le public était encore friand de black music et de funky, un style cool et positif qui s'imposait dans tous les clubs. Les formats ne sévissaient pas encore, les stratégies des radios étant encore balbutiantes.
Je connaissais le groupe canadien Fantasy depuis 1980 grâce à leur tube You'Re Too Late (déjà joué dans le set n° 65). Je ne crois pas que Live The Life I Love, pourtant excellemment produit, ait eu une carrière mirobolante. Beaucoup d'entre vous le découvrirons sans doute à l'écoute de ce set.

2/ TIMMY VEGAS feat. Kerry Davies "Get Yourself Together" (Timmy's B'ham Disco Authority Mix) : si seulement il pouvait sortir chaque semaine un titre old school de cette trempe-là, plus belle serait la vie ! La synthé-basse bien grasse, la rythmique riche en percus, les claps mixés devant, la mélodie entraînante... tout rappelle la "Belle Epoque 80's". Et fort logiquement, c'est sur le label de Joey Negro, le prétorien du souvenir, que cette bombe funky est sortie en 2013.
Timmy Vegas est également à l'origine de trois hits internationaux :
  • SOUL CENTRAL :  Strings Of Life et Need You Now
  • TIMMY VEGAS & UNIVERSE BAND  : Can't Make It Thru Another Day
3/ CAROL DOUGLAS "Burnin'" : elle fut l'une des pionnières du disco au féminin avec son Doctor's Order en 1974.
Burnin' figure sur l'album éponyme sorti en 1978 et construit en "continuous playing", c'est à dire, comme c'était la mode à l'époque, que chaque titre était mixé au suivant. Cela permettait au DJ fainéant d'aller boire un coup ou de draguer au bar pendant ce temps-là.
Un maxi remix de plus de 12 minutes reprenant les deux premiers titres de la face A - Fell In Love For The First Time Today/Burnin' - était d'ailleurs sorti la même année.

4/ RUFUS & CHAKA KHAN "Any Love" (Dim's Classic Mix) : un titre relifté par DJ Mémê il y a quelques années. C'est ce disco empli de vocaux et de violons classieux que j'apprécie particulièrement.

5/ THE SHAPESHIFTERS "Lola's Theme" (Album Version) : l'une des plus fantastiques réalisations de ces dernières années dans le domaine du sampling !!!
Le premier exploit est d'aller dénicher l'intro d'une improbable ballade-guimauve de 1982 (Johnnie Taylor - What About My Love). Le second est de lui adjoindre une mélodie vocale complexe mais absolument catchy.
Respect total pour cette house music qui transfigure ce que certes elle pille, mais qui réinvente en permanence.

6/ DISCLOSURE feat. Mary J Blige "F For You" : le groupe est en train d'entamer sa percée sur le territoire français. J'ai vu une pub TV pour son album  Settle sur Canal + en access prime-time. Certes, les deux titres mis en avant - Latch et You And Me - ne sont absolument pas dans la lignée "UK Garage" de l'album, mais cela permettra peut-être aux béotiens (qui sont hélas largement majoritaires dans ce pays) d'ouvrir leurs oreilles.
F For You convoque la chanteuse de R 'n' B Mary J. Blige pour un résultat éblouissant.

7/ HARRISON CRUMP feat. Tierra Nevaeh "No More Lies" (Sonny Fodera Vocal) : le producteur de Chicago avait commis une version originale dans le plus pur style soulful, mais qui n'aurait jamais franchi l'Atlantique et conquis l'Europe si l'australien Sonny Fodera n'avait apporté une touche deep plus majestueuse.

8/ PHONIC FUNK "Feel The Soul" : un de mes classiques deep house produit par ce DJ néerlandais.

9/ HUXLEY "Can't Sleep" : extrait du EP No Matter What sorti fin 2012. La scène underground anglaise est vraiment au sommet et nous voilà replongés dans le son typique "à la DJ Pierre" du label Strictly Rhythm du début des 90's. Que de bons présages pour l'avenir !

10/ DUKE DUMONT "The Giver" (Original Mix) : Duke Dumont a connu son hit estival avec I Got U (qui reste une "anomalie" dans la discographie du producteur londonien). The Giver, nettement plus dark, est l'un des plus gros tubes house de l'année 2012.

11/ DEEP AURAL PENETRATION "Thoughts Of A Summer Love" (The Brainclub Mix) : déjà chroniqué dans le set n° 53.