samedi 11 février 2017

N° 276 : Dance From Past To Present (Lee Marrow, Sabrina, Dua Lipa, Galantis...)



1/ ALTON McCLAIN & DESTINY "It Must Be Love" vs. LEE MARROW "I Want Your Love" (Club Mix) : j'ai trouvé la source d'inspiration du tube de Lee Marrow ! Outre la loop empruntée à "Hold On" de CLUBLAND, tous les arrangements et mélodies proviennent de ce titre funky entendu par hasard lors de mes explorations sur le web.

2/ KUNGS vs. COOKIN' ON 3 BURNERS "This Girl" (Fabich Remix) : un des titres dance qui m'aura enthousiasmé durant cet été 2016. Dès la première écoute, j'avais pressenti le tube en puissance et ça n'a pas manqué. Mélange de guitare groovy et de sonorités purement électro, c'est son côté festif qui a emporté l'adhésion (même si ce remix de l'allemand Fabich joue ici dans un registre house plus solennel).

Le plus fort dans tout cela, c'est que l'histoire n'ait retenu que le nom du remixeur français (qui a ainsi lancé sa carrière solo) et non celui de la chanteuse, Kylie Auldist. Quant au groupe, avec un nom aussi tordu, c'était perdu d'avance !

3/ BLACK RIOT "A Day In The Life" (Full Intention Remix) : un sobre remix de l'un des premiers hits house de l'histoire par des vétérans du genre.

4/ SABRINA "Cover Model" (Piano Mix) : vêtue de son inévitable maillot de bain, c'est un retour fracassant et convaincant en 1991 alors que depuis "Boys", la belle italienne avait commis bon nombre de putasseries "pouet-pouet" sans grand intérêt. Il faut dire que nous avons une pointure au remix : Pieradis Rossini, l'un des génies de l'italo-dance des 90's (R.A.F., Space Master, T.F.O., Club House...).

Dans ce mix, Sabrina ne chante pas, la voix du refrain étant celle de la choriste Sima ("You Got Me Running"). Je doute d'ailleurs que Sabrina ait eu les capacités vocales pour chanter aussi puissamment et aussi haut.

5/ PAMELA FERNANDEZ "Kickin' In The Beat" (Extended Dance Mix) : l'une des rares signatures estampillées "house" du label Fnac Music Dance Division créé par Eric Morand (ex-Barclay) en 1991 et plutôt orienté techno (Laurent Garnier, LFO, Shazz, Speedy J...). Une apparition furtive dans le Top Dance.

6/ DJ DUKE "Blow Your Whistle" (Original Mix) : un pur titre underground sorti par FFRR et promu à l'époque par Barclay, qui en avait la distribution. Bien que terriblement hypnotique avec sa loop piquée à Hamilton Bohannon et sa ligne de basse/orgue redoutable, le titre n'a pas semblé passionner les clubs français... mais on sait que la France n'a jamais été un territoire favorable à l'expansion d'une house music de qualité quand la vague techno provoquait un engouement immédiat.

7/ DUA LIPA "Hotter Than Hell" (Jack Wins Remix) : un fantastique tube pop de la chanteuse d'origine kosovare Dua Lipa que la France aura loupé...comme souvent, emprisonnée qu'elle est dans les formats Top40 et les quotas français qui sont un formidable obstacle à la culture populaire.

Comme c'est le cas pour les livres, la culture musicale n'est jamais livrée sur un plateau par les médias. Il faut "aller la chercher" par ses propres moyens. Ce qu'on nous vend ne sont pas les "coups de cœur" des programmateurs radio mais le résultat des plans marketing qui ont été négociés, souvent pour des disques qui ont déjà fait leurs preuves dans les autres pays. L'offre de tubes est énorme et les playlistes rabougries, alors 90% des hits potentiels passent à la trappe, d'autant plus que les grandes radios ont la fâcheuse habitude de s'épier les unes les autres, construisant leurs programmations selon les choix prises par leurs consœurs. Exemple typique de raisonnement déjà entendu, même sur un petit réseau : Je le "rentrerai" si NRJ le joue.
Et dire que dans les années 60 il y avait de véritables directeurs artistiques dans les radios, d'authentiques dénicheurs de talent qui savaient prendre leurs responsabilités.

8/ JONAS BLUE "Perfect Strangers" (Club Mix) : un hit tropical totalement roboratif qui doit son succès à une mélodie impeccable mais aussi à ces cuivres évoquant des barrissements d'éléphant (Ten Walls avait fait un hit avec ça).

9/ GALANTIS "Runaway (U & I)" (Extended Mix) : on reste dans la "big room" avec ce titre du duo suédois Galantis qui fut nominé aux Grammy Awards en  2016 dans la catégorie Best Dance Recording.

10/ GOLD 1 feat. Bruno Mars & Jaeson Ma "This Is My Love "(Michael Mind Project Remix)
: c'est à l'origine une balade R'n'B dont le seul intérêt résidait dans le featuring de Bruno Mars dans le refrain.
Repris en main par une team de producteurs sous la houlette du label Kontor (nouveau couplet, nouveaux vocaux ou autotuning habile), le titre devient une véritable tuerie grâce aux mixes de David May et de Michael Mind.

11/ KASKADE "Don't Stop Dancing" (J. Michael & Kemal Mix) : remix d'un titre de l'album Dynasty sorti en 2010 sur Ultra Records. Le producteur californien collabore ici avec Haley Gibby, reconnaissable à cette voix éthérée qui avait fait merveille sur I Remember (Deadmau5).

12/ ADAM TAS feat. Sopheary "Say" (Yuri Kane Remix) : à mon avis l'un des meilleurs titres trance de ces dernières années. On frôle la dream music et la voix séraphique de Sopheary nous transporte au Walhalla.
Hélas le producteur gallois n'a pas donné de suite à ce chef d’œuvre.

13/ KELLY CLARKSON "Dark Side" (Papercha$er Ext) : encore une lauréate de télé-crochet, en l'occurence American Idol 2002. Sept albums au compteur et quelques tubes notoires comme Stronger (What Doesn't Kill You), Because Of You, Heartbeat Song et ce Dark Side sorti en 2002 avec une flopée de remixes.

14/ QUINTINO "Devotion" (Original Mix) : j'ai entendu ça alors que je faisais mes courses chez Simply Market. J'ai trouvé ça très efficace, alors j'ai lancé Shazam.

D'après certaines études scientifiques, diffuser de la musique avec un tempo rapide augmenterait les ventes en magasin, pousserait les gens à se déplacer plus vite dans les rayons et si le thème est gai, il stimulerait également l'acte d'achat. Avec Quintino, on a donc tout bon !

C'est en tout cas un remix extrêmement sauvage de "(I Wanna Give You) Devotion" de NOMAD qui lui-même était une inspiration du très spirituel titre de TEN CITY "Devotion".

mercredi 1 février 2017

N° 275 : The Kingdom Of Re-Edits (Van McCoy, Fingerman, Dr. Packer...)



Qu'on se le dise, le phénomène du re-edit a envahi la planète !
Cure de jouvence du disco et du funk, le re-edit se décline désormais en compilations que des sites de téléchargement comme Juno ou Traxsource nous proposent à foison.
Fruit des capacités démentielles des logiciels et plug-ins de production musicale, le re-edit est une aubaine pour la communauté des Dj's "old school", un souffle nouveau pour nos sets.
Exhumant les trésors enfouis, il est l'alternative à la médiocrité de ces productions "rap/urban pop" ou électro sans âme que les chaînes musicales nous infligent à travers leurs programmations... ce long Golgotha à base de Maître Gims, de Nekfeu, de Soprano ou de Black M. Le pire est que ados et jeunes adultes n'écoutent pratiquement plus que ça, en témoignent les braillements des hauts-parleurs de leurs portables dans les transports en commun. J'ai même entendu cette pollution sonore certifiée dans les accueils du soir des maternelles, à croire que la contamination des esprits est grave au point de fabriquer de futures générations de mange-merde qu'il sera difficile de rééduquer.

Alors, j'ai décidé de consacrer une grande partie de ce set à tous les obscurs qui s'acharnent à dompter les tempos erratiques, créer breaks et intros, booster les rythmiques pour nous permettre de mêler ces pépites aux sonorités actuelles.

Bon voyage au pays du groove !

1/ AL HUDSON & THE SOUL PARTNERS "How Do You Do" : difficile d'imaginer que ce titre fut le plus joué au Patch Club de La Varenne au début des années 80 ! D'une longévité exceptionnelle, il fut un hymne pendant près de 2 ans avant d'être remisé. Funk totalement académique, il était le prétexte à des chorégraphies soignées réalisées par les meilleurs danseurs de la clientèle. Cette musique pouvait y prospérer car le Patch Club était un écrin, un lieu sûr prisé par la bourgeoisie saint-maurienne. Nul ne pouvait y entrer sans montrer patte blanche ou faire valoir une recommandation et nulle bagarre n'y était à déplorer. Alors la clientèle chic s'y pressait, éventuellement pour danser sur les derniers imports disco, funk ou reggae, mais surtout pour se retrouver dans un cadre feutré en alchimie avec la musique qui y était jouée.

2/ Dr. PACKER "Bizarre Love" : un remix du hit de Sheila E. Il figure sur son album "In Romance 1600" produit par Prince (1985). Sheila Escovedo deviendra la batteuse du Kid l'année suivante, rejoignant le New Power Generation sur les tournées.
Et encore merci au héros du scalpel, j'ai nommé l'australien Dr. Packer, véritable stakhanoviste du re-edit dont sa ville natale de Perth peut être fière.

3/ BOOGIE FREAKS "I Won't Give Up" (Original Mix) : l'original est "Till You Surrender" du trio féminin Rainbow Brown, produit par le raffiné et soulful Patrick Adams (Black Ivory, Herbie Mann, Cloud One, Phreek, Musique...). Tout ça sonne très "Chic/Sister Sledge" et l'on s'en réjouit !

4/ VAN McCOY "The Hustle" (Disco Mix) : été 1975, le disco lance son assaut avec une arme de séduction massive, le hustle, une nouvelle mode qui se danse en couple dans des vêtements chics et élégants. Le musicien Van McCoy est alors en studio, en pleine préparation d'un album d'instrumentaux. Un soir, sous l'impulsion de son associé, qui vient de constater l'engouement pour cette mode dans un club, il compose ce chef d’œuvre lors d'un temps mort et l'enregistre dès le lendemain, profitant de la dernière heure de studio disponible.

Atteignant rapidement le sommet des charts, The Hustle est salué par une Amérique puritaine qui y voit le retour à une bienséance qui rompt avec le style égocentrique et débraillé des années 60.
Le titre ne cache pas son inspiration : le très bienveillant "Can't Get Enough Of Your Love, Babe" de Barry White, sorti un an plus tôt.

Van McCoy sera emporté par une crise cardiaque en juillet 1979, 6 jours avant la terrible Disco Demolition Night qui scellera le déclin du disco.

5/ FINGERMAN "Lenny's Disco" (Original Mix) : le producteur de Brighton reprend le "When I'm Dancing" de Lenny Williams, qu'avait déjà trituré Lovebirds pour "Dancin'" (joué dans un set précédent).

6/ PATRICE RUSHEN "Number One" (Fingerman's Classic Edit) : un "double power" pour Fingerman alias Gregg Holmes avec cette fois-ci le tube jazzy de la claviériste Patrice Rushen, déjà évoquée dans mon précédent billet.

7/ LOVEBIRDS feat. Holly Backler "Give Me A Sign" (Lovebirds Reserva Limitada Mix) : le vénéré producteur de Hambourg nous propose un disco-funk rythmé par un clap vintage (le même que sur "Happy Days" de Northend). La voix de Holly Backler n'est pas sans rappeler celle de Robin S..

8/ THE SWISS "Elouisa" (Late Nite Tuff Guy's Just Wanna Dance Dub) : ce titre pop sorti sur le label français Kitsuné est remixé par l'australien Late Night Tuff Guy qui convoque pour l'occasion un sample de "Everyman" de Double Exposure.

9/ A DIGITAL NEEDLE "Sure Shot" (Original Mix) : ce duo de Toronto s'empare du hit des Whispers et réalise un mash-up avec le très similaire "Sure Shot" de Xanadu.

10/ DE LA SOUL "A Rollerskating Jam Named Saturdays" (Disco Fever Mix) : un titre qui a plus ou moins fonctionné dans le Skyrock Top Dance à l'époque. Outre le sample de base ("Evil Vibrations" de Mighty Ryeders) on reconnait "Good Times" de Chic et "Grease" de Frankie Valli.

11/ RAYDIO "Get Down" : final avec une véritable tuerie funk signée Ray Parker Jr. et son groupe Raydio, un extrait de l'album éponyme sorti en 1978.

lundi 23 janvier 2017

N° 274 : Warm Up For Winter (Ashford & Simpson, Patrice Rushen, Michele Chiavarini...)



1/ ASHFORD & SIMPSON "Found A Cure" (A Tom Moulton Mix) : A la fois producteurs, artistes et compositeurs, Nickolas Ashford et Valerie Simpson ont formé le couple le plus sensuel et talentueux de l'histoire de la black music.
A leur actif, le monument "Ain't No Mountain High Enough" composé pour Marvin Gaye et Tammi Terrell mais aussi "California Soul" (The Messengers-Marlena Shaw), "The Boss" (Diana Ross), "I'm Every Woman" (Chaka Khan-Whitney Houston) ou "Bourgie, Bourgie" (Gladys Knight-John Davis Orchestra).

Côté discographie, une quinzaine d'albums avec des hits intemporels et sexy à souhait comme :
  • "Found A Cure" ;
  • "It Seems To Hang On" ;
  • "Love Don't Make It Right" ;
  • "Solid (as a Rock)" ;
  • "Street Corner".
Hélas, Nickolas Ashford fut emporté par un cancer en 2011.

2/ PAUL SIMPSON "The Cure" (Zack Cure Mix) : déjà chroniqué dans le set n° 65.

3/ THE ONES "Flawless" (Club Mix) : ce hit de 1999 est basé sur l'intro de "Keep On Dancing" de Gary's Gang. Il fut repris de manière assez décevante par George Michael ("Flawless (Go To The City)") en 2004.

4/ DA SLAMMIN' PHROGZ "Something About the Music" (Kamasutra Extended Mix) : une french touch "made in NRJ" dont la paternité revient à l'animateur de l'émission "Better Days" Bibi. Le remix est réalisé par les italiens de Kamasutra (Alex Neri et Marco Baroni).

5/ PATRICE RUSHEN "Haven't You Heard" (Joey Negro Extended Disco Mix) : détrompez-vous, Patrice Rushen n'est pas une énième artiste formatée pour la funk. Cette multi-instrumentiste et chanteuse californienne est avant tout issue de l'univers jazz, même si le public "club" la connait pour son hit "Forget Me Nots" (samplé avec bonheur par George Michael et Will Smith).  Son titre "Number One" réalise d'ailleurs assez bien la synthèse entre les deux styles. Elle a collaboré avec des pointures comme Prince, George Benson, Lee Ritenour ou Donald Byrd.

Un sample de "Haven't You Heard" a été utilisé dans le hit "I Feel Good Things For You" de Daddy's Favourite.

6/ ANTONELLO FERRARI feat. Jennifer Wallace "Make Room For Me" (Joey Negro Disco Boogie Dub Extravaganza) : un producteur turinois qui a tapé dans l’œil avisé de Joey Negro, qui délivre pour l'occasion un dub disco-boogie de haute volée. Le remix de Micky Moore est tout aussi excellent.
Vous pouvez apprécier la performance vocale de la diva Jennifer Wallace notamment sur le missile "Can't Make It Thru Another Day" de Timmy Vegas, déjà joué dans un set précédent.

7/ MICHELE CHIAVARINI feat. Pete Simpson "Staring At The Sun" (Michele Chiavarini Remix) : un homme complet ! multi-instrumentiste, producteur-compositeur-ingénieur du son fort de collaborations prestigieuses avec Robbie Williams, Kylie Minogue, Diana Ross, Seal ou Ennio Morricone. Côté dancefloor, il s'acoquine avec DJ Spen ou Joey Negro (Akabu, Doug Willis, Jakatta...) pour le meilleur résultat possible.
Son influence jazzy se manifeste dans le concept Nova Fronteira que l'on retrouvera en fin de set.

8/ MARK & STEVENS "l Like To Be Me" : déjà chroniqué dans le set n° 80.

9/ BLACK SCIENCE ORCHESTRA "New Jersey Deep" (Swags Tapehead Re-Edit) : une fabuleuse utilisation d'un sample du non moins fabuleux "Funkanova" de l'ephémère groupe disco Wood Brass & Steel.

10/ STEPHANIE MILLS "Latin Lover" (MAW Remix) :  déjà chroniqué dans le set n° 43.

11/ NOVA FRONTEIRA "Everybody Loves The Sunshine" (Original Mix) : à mon avis la meilleure reprise du standard de Ramp. Merci à la soulful house de survivre encore en nous livrant de tels joyaux. Un titre à faire pâlir de jalousie Jay Kay et son groupe Jamiroquai dont on attend avec impatience de découvrir la couleur du nouvel album, avec l'espoir qu'il ne soit pas tombé dans cette shit-music, cette "malzique" électro, cette pollution sonore certifiée qui contamine la planète, du Groenland à l'Afrique du Sud.

vendredi 6 janvier 2017

N° 273 : Lost In The Tundra



Un megamix qui démarre sous les auspices bienveillants du disco, arpente les sentiers balisés de la pop avant de se perdre dans la toundra après avoir emprunté les chemins noirs de la deep-house.

1/ ALICIA BRIDGES "I Love The Nightlife (Disco Round)" ('87 Med Mix) : la version originale de Jim Burgess sortie en juin 1978 est sans doute plus magique que ce remix de Les Adams mais, n'étant qu'une version allongée du single, elle était hélas dépourvue de break.
Ce titre (qui bénéficia d'une sortie française gagnante) se hissa à la 2e place du disco chart US. Et pourtant, Alicia Bridges refusa de surfer sur la vague disco et retourna dans l'anonymat, arguant qu'elle "préférait faire des pubs pour des déodorants plutôt qu'un album disco".

"I Love The Nightlife" fut repris de façon épique par les Masters At Work et India (Nuyorican Soul) pour les besoins du film "The Last Days Of  Disco"(1998).

2/ JOHN PAUL YOUNG "Love Is In The Air" (Milk & Sugar Vocal Is In The Air Mix) : un "one-hit-wonder" d'origine écossaise. D'inspiration disco et pourvu d'une mélodie imparable, le titre sorti en 1977 ne fit curieusement l'objet d'aucune version maxi, mais grâce aux allemands de Milk & Sugar, cette regrettable lacune fut réparée en 2001.

3/ LIPPS, INC. "Funky Town" : un hit synthétique et planétaire de l'année 1980, n° 1 du Billboard pendant 4 semaines. Le groupe ne parvint pas à rester au sommet et sombra peu à peu dans l'oubli malgré d'autres titres dignes d'intérêt comme "How Long?", la reprise du tube de Ace.

4/ PEPSI & SHIRLIE "Heartache" (Club Remix) : un duo anglais dans la lignée de Mel & Kim. Shirlie (la blonde) fut choriste du groupe Wham!, époque "Young Guns".

5/ ROCKWELL "Somebody's Watching Me" (Original 12 Inch) : sans le buzz qu'il créa avec un invité-mystère que tout le monde avait reconnu, ce tube paranoïaque chanté par le fils de Berry Gordy (fondateur du label Motown) n'aurait sans doute pas connu la même carrière.
La pochette française mentionna quand même Michael Jackson au cas où, neuneus que nous sommes, nous n'aurions pas trouvé !

6/ JOE SMOOTH "The Promised Land" (Original 12' Mix) : une house porteuse d'un message de fraternité, inspirée par des standards comme "Why Can't We Live Together" de Timmy Thomas.

7/ SHARON DEE CLARKE"Something Special" (Beat The Street Mix) : déjà chroniqué dans le set n° 56.

8/ B BEAT GIRLS "For The Same Man" : une électro très dépouillée, presque austère, sortie en 1983 et revisitée brillamment par Till West & DJ Delicious en 2006.

9/ LOUIE VEGA feat. Duane Harden "Never Stop" (David Morales Red Zone Mix) : en 2013, un Morales revigoré retrouve l'esprit des débuts avec une ambiance à la fois sombre et chaleureuse, une gageure dont il détient le secret. La version originale de Vega est hélas bien moins captivante.
Quant au chanteur, vous aurez reconnu l'interprète de "You Don't Know Me" de Armand Van Helden.

Et le mix emprunte les chemins noirs de la deep-house.

10/ OFFICE GOSSIP "Central Souls" : je n'ai cessé de vanter les mérites de ce jeune producteur anglais aux ambiances envoûtantes, preuve en est avec ce "early work" de l'année 2003. L'essence du label Strictly Rhythm flotte sur ce titre !
Je crains hélas que ce prodige soit passé à autre chose car nous n'avons plus aucun écho radar depuis 2009.

11/ KINK "Valentine's Groove" : la saturation du mix est d'origine car ce bulgare infernal se plait à salir ses œuvres, n'en déplaise aux oreilles exigeantes comme les miennes qui auraient préféré plus de pureté dans le son. En tout cas, un des gros hits underground de l'automne 2016.

12/ SISY EY "Do It Good" (Club Mix) : atterrissage en Islande avec ce trio féminin "indé" qui bénéficie de mixes"old school"comme ce Club Mix ainsi que les remixes de Larse et Riva Starr. Quel plaisir d'entendre un synthé qui possède la chaleur d'un Roland JX8P ou d'un ARP !

13/ OFFICE GOSSIP "Tundra" (Original Mix) : la toundra arctique n'est pas loin de ces terres volcaniques et c'est là que ce set se perdra.

lundi 19 décembre 2016

N° 272 : On The Black Side Of The Street



Joyeuses fêtes de Noël tout le monde ! et pour clôturer cette année, un mix gorgé de re-edits funky de haute volée. Bonne écoute et à l’année prochaine.

Playlist : 

THE DETROIT SPINNERS "Could It Be I'm Falling In Love" / DAVID GRANT & JAKI GRAHAM "Could It Be I'm Falling In Love" : l’original de 1972 et sa merveilleuse reprise en 1985.

BARBARA PENNINGTON "On A Crowded Street (John Morales Remix)
: c’est Broadway ! avec un mix plutôt rare.

Dr. PACKER "Can't Figure Out" : un re-edit de “Thinking About Your Love” de Skipworth & Turner (1985).

Dr. PACKER "I Wanna Know" : on reconnait la voix de fausset de Philip Bailey (“I Want To Know You” - 1984).

NONA GAYE & PRINCE "Love Sign" (Alien Disco Sugar Edit) : le Dj grec toujours au top niveau.

NAYOBE "I'll Be Around" (Extended Club Mix) : encore une reprise sur les Detroit Spinners. Un classique de la radio Maxximum. Mix pourri mais classique quand même.

FUNKANOMICS "Funky Sensation"
: gros travail de réarrangement avec une basse monstrueuse sur ce hit de Gwen McCrae.

ONLY CHILDREN "Falling" : l’original “Falling In Love” (1983) est du groupe Surface. L’intro au Rhodes avait d’ailleurs été utilisée pour “Do You Want Me” de CLOUD 9.

TOTAL CONTRAST "Takes A Little Time" (The Decareydited Bandito Mix)
: un N° 1 du Billboard Hot Dance Club Play en 1985 avec un arrangement énorme.

JODY WATLEY "Don't You Want Me" (Extended Version)
: du pur freestyle de l’année 1987 produit par le regretté Bernard Edwards (Chic).

NENEH CHERRY "Buffalo Stance" (Nearly Neue Beat) : de la série des excellents remixes (ici Arthur Baker) sur ce classique de 1989.

LISA M "People" (Nellee's Rave Mix) : remixé par le producteur de Massive Attack.

vendredi 2 décembre 2016

N° 271 : The Spirit of the 80s



1/ RAY PARKER Jr. "It's Your Night" (Long Version) : ce guitariste à la voix de velours crée le groupe Raydio en 1977 et l'album éponyme qui sort dans la foulée est un must-have absolu avec des titres comme "Jack & Jill" (le tube) mais aussi "Honey I'm Rich" et le fabuleux instrumental "Get Down".
En 1980 sort l'album "Two Places At The Same Time". Truffé de joyaux, on retiendra surtout le hit "It's Time To Party Now". "It's Your Night" figure sur l'album "A Woman Needs Love" (1981), tout aussi remarquable que l'opus précédent avec un son qui reste une référence dans l'univers du funk.

2/ JANET JACKSON "What Have You Done For Me Lately" (Extended Mix)
: dernière chanson enregistrée pour l'album "Control" mais première sortie en single, en 1987. Production Jimmy Jam & Terry Lewis, c'est le genre de titre dont a dû s'inspirer Bruno Mars pour ses récentes incursions dans le funk.

3/ TONY TERRY "Forget The Girl" (Extended Mix) : déjà chroniqué dans le set N° 2.

4/ FOX THE FOX "Precious Little Diamond" (Pettibone Remix) : un groupe néerlandais dans un style neder-disco, selon ce que je lis sur le web. Je n'avais jamais entendu parler de cette tendance mais il est vrai qu'en creusant un peu le sujet on retrouve des artistes comme Time Bandits ou Forrest, déjà joués dans mes sets précédents.

5/ JOHNNY HATES JAZZ "I Don't Want To Be A Hero" (Dj "S" Bootleg Extended Dance Re-Mix) : j'ai découvert ce remixeur par hasard dans mes pérégrinations sur Soulseek et son travail est plutôt qualitatif.
"I Don't Want to Be A Hero" est une chanson anti-militariste, follow-up du hit "Shattered Dreams" (1987). Quasiment sabordé en conséquence sur le marché US par la maison de disque (américaine) , le titre parvint toutefois à se hisser à la 31e place du Billboard.

6/ MICHAEL JACKSON "Billie Jean" (Casual Connection Rework) : encore un réediteur de grande classe qui s'attaque avec humilité au monument "Billie Jean" sans le dénaturer.

7/ ANIMAL NIGHTLIFE "Mr. Solitaire" (12" Mix) : un groupe anglais de cool jazz dans la lignée de Matt Bianco. "Mr Solitaire" est le plus gros hit du groupe et est extrait de l'album "Shangri-La" (1985).

8/ BANDOLERO "Paris Latino" : un "one-hit-wonder" français fabuleusement produit. Les textes ne veulent rien dire, le riff de guitare est fabuleux... un hymne des soirées du 16ème arrondissement de Paris de l'année 1983. Plébiscité à l'époque par les grandes radios périphériques, le titre sera repéré par Madonna qui demandera à son petit ami "Jellybean" d'en faire la promo aux USA pour une signature son son label Sire Records en 1984.

9/ JUSTIN TIMBERLAKE "Can't Stop The Feeling" (Strobe Ultimix) : mon hymne de l'été 2016 sans contestation possible ! Une funky roborative avec un ad lib gospelisant.

10/ JUSTIN TIMBERLAKE "Suit & Tie" (DJ Memê Tuxedo Mix) : un "double power" pour Justin  (que je n'avais jamais joué dans mes sets). Félicitations au brésilien Dj Memê pour son mix uptempo. On retrouve Jay Z dans le break rap.

11/ SOPHIE ELLIS-BEXTOR "Murder On The Dancefloor" (Extended) : un physique de rêve, une voix d'une sensualité absolue avec ce petit accent londonien pour ce qui fut le titre le plus joué de l'année 2002 en Europe. Les accords des couplets rappellent étrangement ceux du remix 1980 de "Be Thankful For What You Got" de William de Vaughn, sans doute source de l'inspiration.

12/ PATAWAWA "Red & White" (Dr Packer Remix) : les re-edits décidément à l'honneur dans ce set avec le retour de Dr Packer, l'un des meilleurs d'entre eux, pour ce titre de nu-disco de l'année 2016.

samedi 26 novembre 2016

N° 270 : Dance The Night Away



Playlist :

NATALIE COLE  "Pink Cadillac" (Club Vocal)
BIZARRE INC "Took My Love" (Original Flavour Mix)
D. RAMIREZ "Brutal Power" (Barber Remix)
TECHNOTRONIC "Pump Up The Jam" (Vocal Attack)
NELSON ''FFWD'' CRUZ "My House" (My House Is Your Dub Mix)
JOHNNY CORPORATE "In The Pocket"
POCKETS "Come Go With Me" (Joey Negro Found A Place Mix)
ALFRED AZZETTO "Give It Up Give It Up" (Alfred's Main Mix)
NILE RODGERS "Do What You Wanna Do" (The Reflex Greatest Dancer Mix)
NATE JAMES "The Message" (Messy Boys Vocal Remix)
TINASHE "Player" (Cutmore Club Mix)
SPACE MASTER "Jumping To The Party" (U.S.U. Mix)