vendredi 6 janvier 2017

N° 273 : Lost In The Tundra



Un megamix qui démarre sous les auspices bienveillants du disco, arpente les sentiers balisés de la pop avant de se perdre dans la toundra après avoir emprunté les chemins noirs de la deep-house.

1/ ALICIA BRIDGES "I Love The Nightlife (Disco Round)" ('87 Med Mix) : la version originale de Jim Burgess sortie en juin 1978 est sans doute plus magique que ce remix de Les Adams mais, n'étant qu'une version allongée du single, elle était hélas dépourvue de break.
Ce titre (qui bénéficia d'une sortie française gagnante) se hissa à la 2e place du disco chart US. Et pourtant, Alicia Bridges refusa de surfer sur la vague disco et retourna dans l'anonymat, arguant qu'elle "préférait faire des pubs pour des déodorants plutôt qu'un album disco".

"I Love The Nightlife" fut repris de façon épique par les Masters At Work et India (Nuyorican Soul) pour les besoins du film "The Last Days Of  Disco"(1998).

2/ JOHN PAUL YOUNG "Love Is In The Air" (Milk & Sugar Vocal Is In The Air Mix) : un "one-hit-wonder" d'origine écossaise. D'inspiration disco et pourvu d'une mélodie imparable, le titre sorti en 1977 ne fit curieusement l'objet d'aucune version maxi, mais grâce aux allemands de Milk & Sugar, cette regrettable lacune fut réparée en 2001.

3/ LIPPS, INC. "Funky Town" : un hit synthétique et planétaire de l'année 1980, n° 1 du Billboard pendant 4 semaines. Le groupe ne parvint pas à rester au sommet et sombra peu à peu dans l'oubli malgré d'autres titres dignes d'intérêt comme "How Long?", la reprise du tube de Ace.

4/ PEPSI & SHIRLIE "Heartache" (Club Remix) : un duo anglais dans la lignée de Mel & Kim. Shirlie (la blonde) fut choriste du groupe Wham!, époque "Young Guns".

5/ ROCKWELL "Somebody's Watching Me" (Original 12 Inch) : sans le buzz qu'il créa avec un invité-mystère que tout le monde avait reconnu, ce tube paranoïaque chanté par le fils de Berry Gordy (fondateur du label Motown) n'aurait sans doute pas connu la même carrière.
La pochette française mentionna quand même Michael Jackson au cas où, neuneus que nous sommes, nous n'aurions pas trouvé !

6/ JOE SMOOTH "The Promised Land" (Original 12' Mix) : une house porteuse d'un message de fraternité, inspirée par des standards comme "Why Can't We Live Together" de Timmy Thomas.

7/ SHARON DEE CLARKE"Something Special" (Beat The Street Mix) : déjà chroniqué dans le set n° 56.

8/ B BEAT GIRLS "For The Same Man" : une électro très dépouillée, presque austère, sortie en 1983 et revisitée brillamment par Till West & DJ Delicious en 2006.

9/ LOUIE VEGA feat. Duane Harden "Never Stop" (David Morales Red Zone Mix) : en 2013, un Morales revigoré retrouve l'esprit des débuts avec une ambiance à la fois sombre et chaleureuse, une gageure dont il détient le secret. La version originale de Vega est hélas bien moins captivante.
Quant au chanteur, vous aurez reconnu l'interprète de "You Don't Know Me" de Armand Van Helden.

Et le mix emprunte les chemins noirs de la deep-house.

10/ OFFICE GOSSIP "Central Souls" : je n'ai cessé de vanter les mérites de ce jeune producteur anglais aux ambiances envoûtantes, preuve en est avec ce "early work" de l'année 2003. L'essence du label Strictly Rhythm flotte sur ce titre !
Je crains hélas que ce prodige soit passé à autre chose car nous n'avons plus aucun écho radar depuis 2009.

11/ KINK "Valentine's Groove" : la saturation du mix est d'origine car ce bulgare infernal se plait à salir ses œuvres, n'en déplaise aux oreilles exigeantes comme les miennes qui auraient préféré plus de pureté dans le son. En tout cas, un des gros hits underground de l'automne 2016.

12/ SISY EY "Do It Good" (Club Mix) : atterrissage en Islande avec ce trio féminin "indé" qui bénéficie de mixes"old school"comme ce Club Mix ainsi que les remixes de Larse et Riva Starr. Quel plaisir d'entendre un synthé qui possède la chaleur d'un Roland JX8P ou d'un ARP !

13/ OFFICE GOSSIP "Tundra" (Original Mix) : la toundra arctique n'est pas loin de ces terres volcaniques et c'est là que ce set se perdra.

lundi 19 décembre 2016

N° 272 : On The Black Side Of The Street



Joyeuses fêtes de Noël tout le monde ! et pour clôturer cette année, un mix gorgé de re-edits funky de haute volée. Bonne écoute et à l’année prochaine.

Playlist : 

THE DETROIT SPINNERS "Could It Be I'm Falling In Love" / DAVID GRANT & JAKI GRAHAM "Could It Be I'm Falling In Love" : l’original de 1972 et sa merveilleuse reprise en 1985.

BARBARA PENNINGTON "On A Crowded Street (John Morales Remix)
: c’est Broadway ! avec un mix plutôt rare.

Dr. PACKER "Can't Figure Out" : un re-edit de “Thinking About Your Love” de Skipworth & Turner (1985).

Dr. PACKER "I Wanna Know" : on reconnait la voix de fausset de Philip Bailey (“I Want To Know You” - 1984).

NONA GAYE & PRINCE "Love Sign" (Alien Disco Sugar Edit) : le Dj grec toujours au top niveau.

NAYOBE "I'll Be Around" (Extended Club Mix) : encore une reprise sur les Detroit Spinners. Un classique de la radio Maxximum. Mix pourri mais classique quand même.

FUNKANOMICS "Funky Sensation"
: gros travail de réarrangement avec une basse monstrueuse sur ce hit de Gwen McCrae.

ONLY CHILDREN "Falling" : l’original “Falling In Love” (1983) est du groupe Surface. L’intro au Rhodes avait d’ailleurs été utilisée pour “Do You Want Me” de CLOUD 9.

TOTAL CONTRAST "Takes A Little Time" (The Decareydited Bandito Mix)
: un N° 1 du Billboard Hot Dance Club Play en 1985 avec un arrangement énorme.

JODY WATLEY "Don't You Want Me" (Extended Version)
: du pur freestyle de l’année 1987 produit par le regretté Bernard Edwards (Chic).

NENEH CHERRY "Buffalo Stance" (Nearly Neue Beat) : de la série des excellents remixes (ici Arthur Baker) sur ce classique de 1989.

LISA M "People" (Nellee's Rave Mix) : remixé par le producteur de Massive Attack.

vendredi 2 décembre 2016

N° 271 : The Spirit of the 80s



1/ RAY PARKER Jr. "It's Your Night" (Long Version) : ce guitariste à la voix de velours crée le groupe Raydio en 1977 et l'album éponyme qui sort dans la foulée est un must-have absolu avec des titres comme "Jack & Jill" (le tube) mais aussi "Honey I'm Rich" et le fabuleux instrumental "Get Down".
En 1980 sort l'album "Two Places At The Same Time". Truffé de joyaux, on retiendra surtout le hit "It's Time To Party Now". "It's Your Night" figure sur l'album "A Woman Needs Love" (1981), tout aussi remarquable que l'opus précédent avec un son qui reste une référence dans l'univers du funk.

2/ JANET JACKSON "What Have You Done For Me Lately" (Extended Mix)
: dernière chanson enregistrée pour l'album "Control" mais première sortie en single, en 1987. Production Jimmy Jam & Terry Lewis, c'est le genre de titre dont a dû s'inspirer Bruno Mars pour ses récentes incursions dans le funk.

3/ TONY TERRY "Forget The Girl" (Extended Mix) : déjà chroniqué dans le set N° 2.

4/ FOX THE FOX "Precious Little Diamond" (Pettibone Remix) : un groupe néerlandais dans un style neder-disco, selon ce que je lis sur le web. Je n'avais jamais entendu parler de cette tendance mais il est vrai qu'en creusant un peu le sujet on retrouve des artistes comme Time Bandits ou Forrest, déjà joués dans mes sets précédents.

5/ JOHNNY HATES JAZZ "I Don't Want To Be A Hero" (Dj "S" Bootleg Extended Dance Re-Mix) : j'ai découvert ce remixeur par hasard dans mes pérégrinations sur Soulseek et son travail est plutôt qualitatif.
"I Don't Want to Be A Hero" est une chanson anti-militariste, follow-up du hit "Shattered Dreams" (1987). Quasiment sabordé en conséquence sur le marché US par la maison de disque (américaine) , le titre parvint toutefois à se hisser à la 31e place du Billboard.

6/ MICHAEL JACKSON "Billie Jean" (Casual Connection Rework) : encore un réediteur de grande classe qui s'attaque avec humilité au monument "Billie Jean" sans le dénaturer.

7/ ANIMAL NIGHTLIFE "Mr. Solitaire" (12" Mix) : un groupe anglais de cool jazz dans la lignée de Matt Bianco. "Mr Solitaire" est le plus gros hit du groupe et est extrait de l'album "Shangri-La" (1985).

8/ BANDOLERO "Paris Latino" : un "one-hit-wonder" français fabuleusement produit. Les textes ne veulent rien dire, le riff de guitare est fabuleux... un hymne des soirées du 16ème arrondissement de Paris de l'année 1983. Plébiscité à l'époque par les grandes radios périphériques, le titre sera repéré par Madonna qui demandera à son petit ami "Jellybean" d'en faire la promo aux USA pour une signature son son label Sire Records en 1984.

9/ JUSTIN TIMBERLAKE "Can't Stop The Feeling" (Strobe Ultimix) : mon hymne de l'été 2016 sans contestation possible ! Une funky roborative avec un ad lib gospelisant.

10/ JUSTIN TIMBERLAKE "Suit & Tie" (DJ Memê Tuxedo Mix) : un "double power" pour Justin  (que je n'avais jamais joué dans mes sets). Félicitations au brésilien Dj Memê pour son mix uptempo. On retrouve Jay Z dans le break rap.

11/ SOPHIE ELLIS-BEXTOR "Murder On The Dancefloor" (Extended) : un physique de rêve, une voix d'une sensualité absolue avec ce petit accent londonien pour ce qui fut le titre le plus joué de l'année 2002 en Europe. Les accords des couplets rappellent étrangement ceux du remix 1980 de "Be Thankful For What You Got" de William de Vaughn, sans doute source de l'inspiration.

12/ PATAWAWA "Red & White" (Dr Packer Remix) : les re-edits décidément à l'honneur dans ce set avec le retour de Dr Packer, l'un des meilleurs d'entre eux, pour ce titre de nu-disco de l'année 2016.

samedi 26 novembre 2016

N° 270 : Dance The Night Away



Playlist :

NATALIE COLE  "Pink Cadillac" (Club Vocal)
BIZARRE INC "Took My Love" (Original Flavour Mix)
D. RAMIREZ "Brutal Power" (Barber Remix)
TECHNOTRONIC "Pump Up The Jam" (Vocal Attack)
NELSON ''FFWD'' CRUZ "My House" (My House Is Your Dub Mix)
JOHNNY CORPORATE "In The Pocket"
POCKETS "Come Go With Me" (Joey Negro Found A Place Mix)
ALFRED AZZETTO "Give It Up Give It Up" (Alfred's Main Mix)
NILE RODGERS "Do What You Wanna Do" (The Reflex Greatest Dancer Mix)
NATE JAMES "The Message" (Messy Boys Vocal Remix)
TINASHE "Player" (Cutmore Club Mix)
SPACE MASTER "Jumping To The Party" (U.S.U. Mix)

samedi 22 octobre 2016

N° 269 : Divas Are Forever (Ann Nesby, Blind Colors, DJ Spen...)




PLAYLIST :

THIRD WORLD "Now That We Found Love" (12" Version)
BLIND COLORS feat. Melonie Daniels Walker "Found Love" (David Morales Classic Mix)
THE FOREIGN EXCHANGE "Can't Turn Around" (Shino Blackk Edit)
JAMIROQUAI "Seven Days In Sunny June (Steve Mac Classic Mix)
BRIAN TRANSEAU "Relativity"
CLIMBERS feat. Yasmine Azaiez "Left Your Love" (Director's Cut Signature Mix)
DJ SPEN & THOMMY DAVIS "MacArthur Park" (Dj Spen & Thommy Davis New Disco Mix)
ANN NESBY "Hold On" (Uplifting Garage Mix)
FRED EVERYTHING & GIOM "A Better World" (Original Mix)
DOUG WILLIS "Doug Ya Wanna Boogie" (Original Mix)
CLUB 69 "The Theme"

lundi 10 octobre 2016

N° 268 : The Brutal House Megamix (Clivillés & Cole, Coldcut, The Mackenzie, Mix Masters...)



1/ GRACE JONES "Love On Top Of Love" (Garage House Mix) (1989) : l'une des premières productions du duo de remixers Clivillés & Cole. Il existe un autre "Clivillés & Cole Garage House Mix" (plus progressif et envoûtant) que j'ai joué dans un précédent set et qui semble ne figurer que sur le maxi US.

2/ SOUL REBELLION "Simple Rhythm" (Decareydited Vocal Version) : une confidentielle production Arthur Baker (sans doute entendue dans le Skydance) et sortie sur le petit label Cardiac Records en 1990.

3/ COLDCUT "People Hold On" (Full Length Disco Mix) : c'est par hasard en accompagnant son mari (le musicien et producteur Ian Devaney) à une session d’enregistrement organisée par Coldcut que Lisa Stansfield posa sa voix sur cet hymne décisif de l'histoire de la house music. S'ensuivit une luxuriante carrière solo ponctuée de hits soul dont le mélancolique "All Around The World" qui lui ouvrit les portes du marché américain.

4/ D. RAMIREZ "Brutal Power" (Original Mix) : une adaptation de l'hymne house de Nitro Deluxe "Let's Get Brutal" (1987).

5/ BEN DELAY "Be Mine" (Original Mix) : une production allemande totalement vintage sortie sur Nervous Records en 2015.

6/ MIX MASTERS "In The Mix" (Original Mix) (1990) : des DJ's de Chicago à ne pas confondre avec le projet italien Mix Master (le hit "Grand Piano").

7/ 808 STATE "Pacific 212" : une vénération de la célèbre beatbox de Roland affichée par ce quatuor originaire de Sheffield. Il me semble que la radio Maxximum jouait en 1989 la version originale (Pacific 707) de ce morceau plutôt méditatif. Le remix joué ici fut commercialisé l'année suivante et est l’œuvre de Justin Strauss.

8/ THE MACKENZIE "Chicago Trip" : une techno belge de 1989 qui s'inspire fortement du "French Kiss" de Lil' Louis. Amnesia sortira un titre dans la même veine l'année suivante, "Drop The Stick".

9/ DUKE DUMONT "Won't Look Back" (Shadow Child Remix) : une "Black Box-like" house flamboyante même si après l'explosion du refrain, les couplets dépouillés dans un pur style Todd Terry s'effondrent un peu. La chanteuse Yolanda Quartey porte le titre la rage chevillée au corps. Originaire de Bristol, elle a notamment collaboré avec Massive Attack et Jazzanova. Appréciez l'une de ses performances live sur "Crazy" de Gnarls Barkley. L'avenir des divas house est assuré !

10/ ALLUSION "Looking For Base" (Original Mix) : on reste dans l'esprit old school avec une inspiration "Inner City" et son sample tellement identifiable par notre cerveau reptilien qu'il est désormais officiellement panthéonisé.

11/ SEDUCTION "(You're My One And Only) True Love" (New York House Mix 1) : Clivillés & Cole se sont bien défoulés sur l'ensemble des remixes qu'ils ont réalisé pour le girl band Seduction dont ils étaient les producteurs. Ici, les voix originales ont totalement disparu au profit de samples de Rochelle Fleming (FIRST CHOICE "Let No Man Put Asunder"). A l'écoute du single, il ne faut pas être grand clerc pour imaginer que les versions originales représentaient la concession commerciale mais que la quintessence étaient dans les remixes.

12/ THE HACKER "Shockwave" (Gesaffelstein Remix) : des samples qui lorgnent du côté de "Rock To The Beat" de 101 et d'"Anasthasia" de T99. The Hacker est un DJ producteur grenoblois vétéran de la scène techno. Ce remix est réalisé par un autre producteur français, Gesaffelstein. Un feu d'artifice de sons fabuleux avec notamment un gimmick bien gras qui semble provenir d'un gros "mono" genre Pro One de Sequential Circuits, un synthé historique de la techno.

13/ DJ SLY "For the Kraftwerk" (Rework) : les artistes techno vouent une véritable vénération pour le groupe allemand Kraftwerk, voyant en ce quatuor au look d'une froideur extrême l'émanation de la révolution par les machines, celles-là même qui sont l'essence de leur musique. Le DJ italien DJ Sly rend ici hommage au titre "Home Computer".

lundi 3 octobre 2016

N° 267 : That Funky Touch (Tracy Weber, La Toya Jackson, Weeks & Co...)



1) TRACY WEBER "Sure Shot" (Larry Levan Mix) : la pochette qui fait figurer le buste d'une fille marqué d'une cible fut hélas prémonitoire pour cette prometteuse artiste, tuée par balle trois mois après la sortie de ce premier single, hit majeur qui atteignit la 3e place du Billboard Hot Dance Club Play en février 1981.

2/ GAME "Gotta Take Your Love"
(1981) : preuve éclatante de la maîtrise totale du son funky US par les producteurs italiens des 80's. Dans cette lignée, on retrouve les groupes Advance, Kano, Firefly et Change.

3/ NEW JERSEY CONNECTION "Love Dont Come Easy" (Original 12" Mix) : 1981, année faste (du moins an niveau musical !) avec ce pur one-shot concocté par des musiciens de studio. Il fut signé chez Carrère en 1983... avec un pressage désastreux.

4/ Dr. PACKER "The Flow" : un re-edit de "Go With The Flow", follow-up du retentissant "Rock Your World" sorti par WEEKS & CO en 1981, bien entendu.

5/ LA TOYA JACKSON "Betcha Gonna Need My Lovin'" (Decareydited Mix) : dans la grande famille Jackson, je demande la petite soeur, 5e dans la lignée. Un brillant single que je jouais au Patch Club en 1983 (si vous vous demandez ce qu'est ce mystérieux Patch Club, reportez-vous à mes précédents articles et nombreuses mentions sur le sujet !).
La carrière de La Toya fut toutefois pavée d'échecs et sa vie parsemée de scandales et de controverses (elle accusa son père d'inceste dans un livre sorti dans les années 90).

6/ THE SUNBURST BAND "The Secret Life Of Us" (The Reflex Revision)/  "The Secret Life Of Us" (The Reflex Vocodub Revision) : si je réalisais un blind test, je suis persuadé que la majorité des participants s’exclamerait de bonne foi "C'est Chic !".
Cette "cocotte" qui rythme le mix et qui rappelle le grand Nile Rodgers est sans doute celle de Tony Remy, guitariste du groupe. The Sunburst Band tutoie le niveau de Jamiroquai avec hélas la notoriété en moins et ce, malgré un nombre conséquent de titres de haute volée.
Le remix est signé The Reflex alias Nicolas Laugier, un DJ/producteur français qui a également collaboré avec Cerrone... et Nile Rodgers.

7/ I LEVEL "Minefield" (1983) : un titre anglais assez confidentiel dans un style latino-jazz-soul, une niche de la pop anglaise des années 80 (Animal Nightlife, Matt Bianco...)
Sur la face B du maxi, le mini-hit "Give Me" sorti l'année précédente aux USA avec un remix de John Luongo.

8/ BOHANNON "Let's Start II Dance" (Disconet Remix) : un titre tribal, hypnotique et rageur remixé en 1981 par Jonathan Fearing. La version originale date de 1978. La chanteuse Caroline Crawford, ancienne choriste du label Motown, réalise ici une performance vocale exceptionnelle. Ce fut un hit mondial en 1981 mais la France passa à côté.

9/ TAYLOR DAYNE "Tell It To My Heart" (Extended Version) : un titre à l'origine pressenti pour Madonna. Mais grâce à une démo convaincante financée avec ses propres deniers, c'est bien Taylor Dayne qui rafle la mise en 1987 pour un premier single qui s'écoulera à près d'1 million d'exemplaires.

10/ ELLA HENDERSON "Ghost" (Dave Aude Extended Mix)
: switch brutal vers l'année 2014, loin des riffs funky, avec une candidate de X Factor UK saison 6, même pas finaliste, mais qui "rebondit" (comme disent les adeptes des incongruités linguistiques !) en s'offrant un N°1 dans les charts locaux avec ce titre très "vintage soul" remixé de manière punchy par le californien Dave Audé.
En 2015, elle collaborera avec l'excellent Kygo pour "Here For You" avec une interprétation digne d'Adèle.

11/ HUSKY "With You" (Husky's Bobbin Head Mix)
(2016) : dernière production en date pour l'australien Husky, membre du groupe Random Soul. Une vocal deep-house sexy qui s’immisce parfaitement dans la tendance actuelle.
Prêtez une écoute attentive à son album solo "Break Free" sorti l'année dernière.

12/ ADRI BLOCK & CHRIS MARINA "The Sound Of Loneliness" (Original)
: la voix la plus glamour de la pop-folk californienne, j'ai nommé celle de Stevie Nicks, l'une des deux chanteuse du groupe Fleetwood Mac, groupe mythique des 70's. Le titre remixé ici est "Dreams", extrait de l'album que chacun se doit de posséder dans sa discothèque : "Rumours" (1977).