vendredi 27 mars 2015

N° 240 : Old Night At De Carey's Shack (Deodato, Chic, Doug Willis...)



En ouverture de ce set, un medley pirate italien plutôt brillant vraisemblablement réalisé en 1988-89 à la bande et au sampler.

1/ OLD NIGHT AT STUDIO 54 (B Side) :
TJ Swann "Maximus Party"
Love De-Luxe "Here Comes That Sound Again"
France Joli "Gonna Get Over You"
D-Train "Keep On"
Kool & The Gang "Ladies Night"
Love De-Luxe "Here Comes That Sound Again"
Flakes "Sugar Frosted Lover"
Sharon Brown "I Specialise In Love"
Blondie "Rapture"
George Benson "Give Me The Night"  
Teena Marie "I Need Your Lovin'"
Gary's Gang "Knock Me Out"
Gino Soccio "Try It Out"
Donna Summer "Bad Girls"
Michael Jackson "Don't Stop 'Til You Get Enough"
Billy Ocean "Are You Ready To Go"
Cameo "Word Up"
Toney Lee "Reach Up"
Sugarhill Gang "Rapper's Delight"
Nairobi "Funky Soul Makossa"
Sharon Redd "Never Give You Up"
Young & Company "I Like (What You're Doing To Me)"
Clair Hicks And Love Exchange "Push (In The Bush)"
Trouble Funk "Pump Me Up"
Five Star "All Fall Down"
Oliver Cheatham "Get Down Saturday Night"
Jazzy Dee "Get On Up"
Evelyn King "Love Come Down"
The Conway Brothers "Turn It Up"
Gene Chandler "Get Down"

2/ RIO EDITS VOL. 4 "Without U" : un edit du tube I Want To Thank You d'Alicia Myers, l'ex-lead singer du groupe One Way (que l'on peut entendre notamment sur le mythique You Can Do It) réalisé par l'énigmatique Rio Edits, producteur semble t-il anglais et auteur de bidouillages mémorables au travers de sa collection (10 volumes) disponible dans toutes les bonnes crèmeries.

3/ DEODATO "Whistle Bump" : ce titre a été samplé presque en totalité pour les besoins du remix de He Is The Joy (U.B.P Classic Mix) de Donna Allen.
Quant à Eumir Deodato, producteur de Kool & The Gang, c'est avant tout un orfèvre ès jazz/funk avec des tubes comme :
  • Happy Hour
  • Night Cruiser
  • Latin Flute (très proche de Do It Again de Steely Dan et des ambiances de la bande-son de Bullitt de Lalo Schiffrin)
  • Super Strut (qui a a été samplé par Masters At Work pour le remix d'Erotica de Madonna)*
Sans oublier, dans un registre italo-dance, l'extraordinaire SOS (Fire In The Sky) porté par la chanteuse américaine Camille Filfiley.

4/ CHIC "Le Freak"  (Dimitri from Paris Remix) : merci à Dimitri pour nous faire découvrir les pistes séparées de ce hit tonitruant.

5/ ARETHA FRANKLIN "Get It Right" (DJ 'S' Bootleg Extended Dance Remix)  : dans la même veine que Jump To It sorti un an plus tôt en 1982.

6/ BOOTSY COLLINS "Party Lick-a-ble's" (Norman Cook Extended Version) : c'est le bassiste ex-membre des JB's, le groupe du Godfather Of Soul. Congédié pour un soi-disant litige portant sur son salaire, il rejoignit en 1972 le groupe Funkadelic formé par George Clinton.

7/ JULIET ROBERTS "Bad Girls" (Dan's Anthem) : une revisite réussie du tube de Donna Summer sous la houlette de Dancin' Danny D.

8/ THE DANCEFLOOR OUTLAWS "Disco Message" : un mash-up pêchu de The Message de Grandmaster Flash et de Let's Start II Dance de Bohannon.

9/ DOUG WILLIS "Crystal Lover" (Original Mix) : ce titre à la ligne de basse ravageuse est une reprise de Crystal World (1974) du groupe disco français Crystal Grass.

10/ SHELLSHOCK "K-Jee" (Main Mix) : déjà chroniqué dans le set n° 6.

La face A du medley et d'autres joyaux dans le prochain set prévu le 10 avril 2015.

vendredi 20 mars 2015

N° 239 : House Music - The Apotheosis (Clivillés & Cole masterpieces, D'Mob, The Beatmasters, S-Express...)



Je ne sais combien ma culture doit à l'émission Skydance, mais l'écouter tous les samedis soir m'avait remis le pied à l'étrier alors que, comme beaucoup de jeunes actifs accaparés par leur boulot, j'avais complètement décroché de l'actualité musicale. Et fort de cette passion pour cette house music à son apogée, je me retrouvai un jour producteur puis animateur sur Skyrock.

1/ SAMANTHA FOX "Love House" (The Black Pyramid Mix - 1988) : un pur bijou passé par les mains expertes de Kevin Saunderson et qui nous proposait une Samantha Fox moins "variétoche" que dans son tube Touch Me. La compo est signée par les frères Bolland, à qui l'on doit Rock Me Amadeus de Falco et In The Army Now de Status Quo.

2/ KYM MAZELLE  "Useless" (After Hours Dub - 1988) : le duo Clivillés & Cole entre en action, tout auréolé du succès de son remix de Pink Cadillac de Natalie Cole.

3/ THE CREW "Free Your Body (Get Dumb)" (Clivilles And Cole Master Mix - 1990) : déjà chroniqué dans le set n° 14.

4/ GRACE JONES "Love On Top Of Love (Killer Kiss)" (The Cole & Clivilles Garage House Mix - 1989) : je crois que l'on tutoie le sublime avec ce mix à la progression hypnotique.

5/ PENTHOUSE 4 "Bust This House Down" (The Turnaround Mix - 1988) : une production Les Adams (créateur du L.A. Mix) sortie sur le fameux label anglais Syncopate.

6/ D'MOB feat. Cathy Dennis "C'mon & Get My Love" (Dance Hall Mix - 1989) : quelques singles en solo dont notamment We Call It Acieed, mais on doit surtout à ce producteur anglais la découverte d'une chanteuse blanche au timbre angélique, Cathy Dennis.
Le single gospelisant One Day (1994) sera son dernier tube.

7/ INNER CITY "Big Fun" (12inch Remix - 1988) : un son qui a fait le tour de la Terre et qu'on retrouve en preset d'usine dans plusieurs synthés en plug-in dont le Predator de Rob Papen, mon favori.

8/ HITHOUSE "Move Your Feet To The Rhythm Of The Beat" (Party Mix - 1989) : le talent, c'est savoir copier les autres et c'est ce qu'a réalisé le producteur hollandais Peter Slaghuis. Paix à son âme.

9/ THE BEATMASTERS feat. Betty Boo "Hey DJ I Can't Dance (To That Music You're Playing)" (12'' Mix - 1989) :  un groupe anglais historique du mouvement british house (Rock Da HouseWho's In The House) qui  propose ici une hip-house flamboyante avec Betty Boo (Doin' The Do !) aux vocaux.

10/ S-EXPRESS "Nothing To Lose"(1990) : autre groupe anglais fondateur (Superfly Guy, Theme From S-Express) avec un titre un peu passé inaperçu.

11/ L.A MIX "Love Together" (1990 Mix) : autre production de Les Adams aux accents gospel.

12/ SEDUCTION "(You're My One And Only) True Love" (New York House Mix 1 - 1989) : voici le mix de Clivillés & Cole sans la voix de Martha Wash (qui avait poursuivi le label pour non crédit sur les pochettes), mais avec des samples de l'accapella de Let No Man Put Asunder de First Choice.

13/ THE HACKER "Shockwave" (2012) vs. 101 "Rock To The Beat" (1988) : l'intrus est ici (normal, c'est un hacker !). Le Belge Michel Amato rend hommage au son du Anasthasia de T99 mais également au hit de ses compatriotes 101.
Rock To The Beat fut à l'époque censuré sur NRJ car il scandait le mot "acid", synonyme de drogue (une version de merde retouchée avec des mots de substitution - Fantasy au lieu de Ecstasy et New Beat au lieu de Acieed - avait alors été enregistrée en toute hâte).
Quand on voit aujourd'hui le degré de vulgarité qu'atteignent les mornings et émissions de talk des radios (et le C'Cauet justement sur NRJ), l'escalade dans le sensationnel et la provocation orchestrée pour faire de l'audience à tout prix, tout cela parait dérisoire et il était finalement assez lamentable qu'une radio commerciale s'érige en "Mère la Morale" quand elle a besoin de tapiner pour garder ses auditeurs.

vendredi 6 mars 2015

N° 238 : Groovy Freaks (Breakbeat masters, Skydance hits, Louis Silvas Jr., Nu Shooz, ...)



1/ LOLEATTA HOLLOWAY "Hit And Run" (John Morales M&M Dub) : en  1977, Walter Gibbons, qui avait enfin accès aux pistes séparées des titres qui lui étaient proposés, avait réalisé une version largement basée sur les adlibs, en faisant fi des refrains et couplets.
En 2009, le vétéran new-yorkais John Morales, dont l'essentiel des mixes couvre la décennie 80, entame la commercialisation de ses versions restées souvent inédites (à chaque session, il se gardait des mixes persos pressés sur acetate) dans une collection de 3 coffrets absolument nécessaires : The M&M Mixes. 
Plus académique que Gibbons sur le coup, Morales propose un Vocal Mix et ce Dub Mix très réussis.

2/ LOVEBIRDS feat. Holly Backler "Give Me A Sign" (Main Mix) : la dernière merveille soul du producteur hambourgeois Sebastian Doering que j'évoquais dans un précédent post ! Cet amoureux du funk des années 80 rend hommage de façon jubilatoire à cette prolifique décennie avec un downtempo à la ligne de basse redoutablement catchy.

3/ MAC BAND feat. The McCampbell Brothers ‎"Roses Are Red" (Decareydited Mix) : du R 'n' B comme hélas on en entend plus, une production L.A. Reid & Babyface découverte dans le Skydance de RLP en 1988. La surpuissante basse de cette version du regretté Louis Silas Jr. (Pebbles, Ready For The World, Alexander O' Neal, New Edition, Krush...) a dû être canalisée au mix pour éviter la saturation !

4/ MICA PARIS "My One Temptation" (Dance Mix) : c'est le premier hit (1988) de la chanteuse anglaise que l'on retrouvera quelques années plus tard sur le mémorable single Young Soul Rebels, B.O. du film du même nom.

5/ DANCEFLOOR OUTLAWS "It's Not Cricket" : ce fabuleux morceau de breakbeat est une adaptation de Dreadlock Holiday du groupe 10cc, un hit de style reggae qui fut n°1 au Royaume-Uni en 1978.
La décence m'interdit d'évoquer ici l'origine du nom 10cc (10 cm3), mais une recherche rapide sur le net vous permettra d'obtenir la consternante réponse. Sachez que 10cc est resté gravé dans les mémoires des quinquagénaires comme moi grâce à un slow vaporeux aux arrangements résolument avant-gardistes pour leur époque : I'm Not In Love  (1975) .

Quant à la bande de joyeux drilles des Dancefloor Outlaws, je les suspecte d'être de ces anglais farfelus, saboteurs de hits disco-funk à travers leur collection Disco Cakes. D'ailleurs, vous les retrouverez dans les sets à venir.

6/ NU SHOOZ "Point Of No Return" (Ultimix Remix) : ce groupe originaire de Portland (Oregon) doit sa notoriété au néerlandais Peter Slaghuis (Hithouse) qui remixa en 1985 le titre I Can't Wait, boudé à l'époque par les labels américains. Ce "Dutch Mix" revint triomphant pour s'installer à la 3e place du Billboard. Le follow-up Point Of No Return fut remixé par Shep Pettibone et atteignit la 28e place l'année suivante.

7/ DEBBIE ALLEN "Special Look" (Extended Version) : Debbie Allen n'est autre que l'actrice qui endossait le rôle de la professeure de danse dans la série et le film Fame. Ce remix assez échevelé découvert en 1989 une fois de plus dans le Skydance est signé Louis Silvas Jr. La loop vocale est un DMC Grooves datant d'août 1988 et tiré de Godfather Running The Joint de James Brown.

8/ THE FUNK HUNTERS vs LIVINGSTONE & CANOSIS "Slippery Addict" : autre perle du style breakbeat (ou pour certains du Glitch Hop) qui opère un relifting tonitruant du Slippery When Wet des Commodores.

9/ FUNKANOMICS "Boogie Nights" : le trio allemand composé des DJ's Juwee, FxFarmer et Bobby Kudlicz est originaire de Constance, célèbre pour son lac. Nul doute que la vie au grand air lui a donné un maximum de punch et de créativité dans ses productions !

10/ MORLACK "Boogaaloo" (Original Mix) : retour du français Morlack avec un breakbeat qui envoie le bois. Avec ses samples de James Brown, Boogaloo sonne comme ces titres funk que RLP raffolait de jouer il y a 25 ans dans le Skydance (Gino Latino ou Coldcut nous proposaient à l'époque des tracks dans le même genre).

11/ MORRIS DAY "Fishnet" (Big Leg Mix)  : les gens s'enthousiasment sur Uptown Funk, mais Mark Ronson et Bruno Mars n'ont rien inventé... le "Funk de Minneapolis" sévit depuis plus de 30 ans !!!
Morris Day fut au milieu des années 80 le chanteur du groupe The Time, une formation de l'écurie Prince constellée de stars en devenir dont Jimmy Jam, Terry Lewis et Jesse Johnson dont on connait les carrières respectives. Le brillant Fishnet fut évidemment programmé dans le Skydance.

12/ LISA LISA & CULT JAM "Let The Beat Hit' Em" (The Brand New Super Pumped-Up C&C Vocal Club Mix) : je suis fier d'avoir choisi avec RLP ce titre en nouveauté import dans le Top Dance en 1991. C'est aujourd'hui un classique monumental salué pour ses arrangements audacieux, une tuerie funk bourrée de samples merveilleusement bien choisis par Clivillés & Cole. Certes, la version house a mieux fonctionné car calquée sur le Gypsy Woman de Crystal Waters, mais quelle claque de réentendre ce mix, 24 ans après !

13/ SLOW MOTION REPLAY "Think Better" (Original Mix) : le Think Twice de Donald Byrd n'en finit pas de susciter les vocations aux adaptations et re-edits en tous genres.
Mike Delgado avait ouvert la voie en 1999 dans un style house avec Byrdman's Revenge.

Prochain set le 20 mars 2015 avec une sélection de missiles house de la fin des années 80.

vendredi 27 février 2015

N° 237 : Come And Take A Trip (Jill Scott, LoveHappy, Director's Cut, Ejeca...)



1/ JANET JACKSON "Together Again" (Tony Humphries 12" Edit Mix) : sans nul doute son single le plus "garage". Ce long edit signé Tony Humphries est la meilleure version, clôturant le mix en apothéose avec une impro à l'orgue Hammond digne des plus grandes célébrations des églises baptistes américaines.
Le très esthétique clip et son décor de savane africaine est pour beaucoup dans le succès du titre.

2/ LOVEHAPPY "Message Of Love" (CJ's Original Club Mix) : c'est CJ Mackintosh qui remporte la palme du meilleur mix de ce one-shot gospel, Loveland, K-Klass et le duo Clivillés & Cole ne récoltant que les accessits, peu inspirés qu'ils furent sur le coup.
Ce double pack fut promu en France par MCA sans succès.

3/ SHAWN CHRISTOPHER "Make My Love" (Freestyle Mix) : la boucle est bouclée pour les mixes de Shawn Christopher que je juge dignes d'intérêt. Le label Happy Music a défendu comme il pouvait ce titre auprès des clubs français, mais visiblement, mis à part la tornade Robin S, peu de DJ's ont voulu supporter ce style garage/deep-house à l'époque, en 1994.
Aujourd'hui, la deep revient en force dans les programmations avec de lourds jeux de synthé-basse, mais la tendance commence à être pervertie par une flopée de productions ennuyeuses.

4/ JILL SCOTT "Whatever" (Scott Wozniak Mix) : l'un des meilleurs titres de la star de la Nu Soul (encore méconnue en France) sublimé ici par le new-yorkais Scott Wozniak. Le stretch n'enlève rien au fabuleux swing naturel de la chanteuse. Son concert au Bataclan en novembre 2007 restera un grand moment d'anthologie.

5/ MK feat. Alana "Always" (The Golden Boy Remix) : notre trip s'engage maintenant sur le chemin de la vintage piano-house avec ce remix de l'anglais Golden Boy qui dépoussière la version originale de 1992.

6/ CALIPPO "Don't Know How "(Original Mix) : une solide deep-house "made in Switzerland" extraite du EP éponyme sorti en septembre 2014.

7/ DON'T LOOK NOW feat. Tom Tyler "Feels Like" (Fort Arkansas Remix) : une autre bombe du label Enormous Tunes plusieurs fois encensé sur ce blog. La signature sur Armada de ce single n'est donc pas une surprise et le son massif apporté par le remix de Fort Arkansas ne fait que renforcer le potentiel du titre déjà bien servi par la version de Calippo.

8/ ARIANA GRANDE "Baby I" (Director's Cut Mix) : je n'aurais jamais pensé retrouver la gamine dans un de mes sets, de surcroît avec un titre qui m'a totalement échappé car plutôt anecdotique... mais Director's Cut a, comme souvent, apporté la magic touch house qui transfigure le morceau.

9/ ARTFUL & RIDNEY feat. Terri Walker "Missing You" (Eric Kupper's Director's Cut Tribute To FK Mix) : j'imagine avec quelle émotion Eric Kupper, tout juste orphelin de son partenaire, a réalisé ce remix mélancolique qui porte le nom du défunt Pape de la House.

10/ EJECA "See Through You" : ce producteur originaire d'Irlande Du Nord nous délivre un remix deep minimaliste résolument tourné vers cette décennie 90 qui est finalement devenue une base d'inspiration pour la house d'aujourd'hui.

11/ DINKA "Windmills" (Original Mix) : la suissesse Dinka puise dans l'acapella de Who's Zoomin' Who de Aretha Franklin pour ce titre progressive house.

La semaine prochaine, un set 100% soul-funk qui va envoyer le bois !

vendredi 13 février 2015

N° 236 : These Beatz R Hot! (Malcolm McLaren, Hi-Gloss, Jessie Ware, J Paul Getto...)



1/ ABC "The Look Of Love" (Raul Disconet Dance Edit) : créée à NY en 1977, l'agence de remixes Disconet proposait un double-pack mensuel à ses abonnés et Dieu sait que dans les années 70-80, peu de disques pouvait s'enorgueillir d'un véritable break ou d'une intro afin de réaliser des enchaînements digne de ce nom.
Cet edit n'est pas un modèle en la matière (une loop Traktor sur une mesure me permet un mix inespéré), mais il a le mérite de dérouler les pistes du hit de ABC d'une manière assez surprenante. Il existe également un US Remix plutôt déjanté, mais très peu musical... hélas.

2/ MALCOLM McLAREN "Double Dutch" : et pour surprendre encore plus l'auditeur, je vous ai déniché cette pépite de Malcolm McLaren (ex-manager des Sex Pistols) que j'avais découverte à la télé lorsque j'étais étudiant à Londres en 1982. Elle rappelle le tube afro-antillais Bisso Na Bisso produit par Passi en 2004.
Double Dutch fait référence à un sport de saut à la corde (avec ce claquement significatif de la corde que l'on entend dans l'intro). Pourquoi "dutch" ? car ce sont des enfants d'immigrés néerlandais qui auraient inventé cette pratique sportive à NY.
Le single Double Dutch Bus de Frankie Smith évoque également ce loisir qui, au fil du temps, a donné naissance à de véritables compétitions sportives internationales.

3/ J PAUL GETTO "No Doubt About It" (Doug Willis Partytime Edit) : d'origine sicilienne, J Paul Getto est un spécialiste du bidouillage de samples disco. Il fait partie du collectif de DJ's X-Mix Productions qui comprend également Todd Terry, DJ Sneak et Armand Van Helden.
Le remix de Doug Willis (Joey Negro) assez similaire à la version originale.

4/ HI-GLOSS "It's Up To You" : tout le monde a en tête le mélancolique  You'll Never Know qui, s'il avait été adapté en français à l'époque par une Larusso ou une Jane Manson aurait sans doute fait un énorme carton.
It's Up To You est beaucoup moins connu et peut-être totalement méconnu du grand public, mais c'est une redoutable bombe disco excellemment produite par François Kevorkian.

5/ PEACHES & HERB "Funtime" : obscur titre funk qui fut pourtant un hit majeur au Patch Club en 1980. C'est Linda Greene qui endosse sur cet album le rôle de la chanteuse en remplacement de l'historique Francine "Peaches" Hurd Barker présente dès le premier album sorti en 1967.

6/ MISTURA feat. Kadija Kamara "Better Things To Come" (Joey Negro Club Mix) : un nouveau pseudo de l'inévitable et précieux Joey Negro! ne manquez pas non plus Sweet Magic avec Taana Gardner et Smile (Shur-I-Kan Mix)

7/ THE SUNBURST BAND feat. Donna Gardier & Diane Charlemagne "The Secret Life of Us" (Director's Cut Signature Mix) : j'avoue que j'ai un faible pour ce titre que me rappelle les grandes heures du disco des années 70. Et que dire du swing impeccable de Diane Charlemagne (ex-Urban Cookie Collective).

8/ SANDY RIVERA feat. Sabrynaah "Come On" (Sandy's Matinee Mix) : les Kings Of Tomorrow ont disparu de la scène et Sandy Rivera, désormais accaparé par ses activités de DJ, est lui aussi tombé dans une house minimaliste qui détonne avec la splendeur de ses productions passées... mais il est vrai que le garage n'intéresse pas grand monde. Dommage car le dernier album de K.O.T. sorti en 2005 était plutôt fadé.

9/ JESSIE WARE "Running" (Disclosure Dub) : la chanteuse britannique révélée par son album Devotion sorti en  2013 est en concert à Paris demain. Ce titre remixé par Disclosure figure dans le tracklisting et autant dire qu'il se situe à mille verstes de la version originale tant au niveau du tempo que des accords. Le tube de l'album reste pour moi Imagine It Was Us, totalement dans l'esprit West Coast de Lisa Shaw ou Blue Six.

10/ Mr GONZO "Touch & Touch" (Original) : c'est toujours un plaisir de pouvoir jouer des productions house française comme ce très efficace UK garage commis par le parisien Mr Gonzo. Autre single à découvrir sur son Soundcloud : Missing Love.

11/ DUKE DUMONT "Won't Look Back" (Extended Mix) : après le remix de Star Slinger, voici la très eurodance version originale avec sa basse deep-house. Si vous ne craquez pas pour ce single après tout ça, je ne peux plus rien pour vous !

12/ CORONA "The Rhythm Of The Night (Blonde Version) : un remix mi deep-mi happy house découvert par hasard un samedi soir sur FG lors d'un set d'un DJ belge (Cutmaster, dis-moi ce que tu en penses, toi le fan de la première heure ?). Il est l'oeuvre du duo bristolien Blonde.

Prochain set le vendredi 27 février 2015.

vendredi 6 février 2015

N° 235 : Dance While The Records Spin (Black Box, Kings Of Soul, Duke Dumont...)



1/ BLACK BOX "Ride On Time" (Original Deep Mix) : RLP avait largement contribué à la popularité de ce titre sur Skyrock grâce à une collaboration étroite avec le label Airplay. Il avait notamment réalisé le Black Box Megamix et le megaremix de I Don't Know Anybody Else.

Heureusement que je me suis très vite procuré ce maxi original car à peine commercialisé, ce tube était victime d'un procès intenté par Loleatta Holloway, samplée pour l'occasion, et les copies retirées de la vente.
Une version rechantée totalement ratée était alors sortie du chapeau pour éviter le naufrage commercial, mais le mal était fait.

Étrangement, en 1994, les voix originales réapparaissent à la faveur de la sortie de deux remixes tonitruants ! Sans doute que l'arrangement juridique trouvé avec la chanteuse en 1989 avait permis de "clearer" tous les soucis de droits d'auteurs pour pouvoir reprendre le business comme au bon vieux temps.

2/ DUKE DUMONT "Won't Look Back" (Star Slinger Remix) : merci à Duke Dumont pour ce remarquable hommage à Loleatta ! et quelle voix rageuse que celle de Yolanda Quartey, largement à la hauteur de ce que pourrait également nous proposer une Jocelyn Brown des grands soirs.
Le remix est signé du DJ hip-hop originaire de Manchester Star Slinger. Je vous proposerai la version originale très bientôt.

3/ PAGGI & COSTANZI feat. Roland Clark "A House Thing" (Micky More & Andy Tee Deep Mix) : oui la house italienne existe encore, elle qui trôna au firmament au début des 90's et c'est notamment des DJ's comme Micky More (écouter le remix de Better de Angela Johnson) qui la maintiennent à la surface.

4/ OFFICE GOSSIP "Say It" : un jeune producteur deep-house que j'avais largement promu sur ce blog et qui a hélas un peu disparu des radars, pour le plus grand malheur de nos oreilles.

5/ LE FUNNK feat. Valerie M "Life Is The Way" (Original Mix) : Le Funnk, un look de tueur à gages genre Hitman ou Jason Statham, qui nous livre un dub UK Garage de bonne facture.

6/ JUDY CHEEKS "Just As Long As You're Good To Me" (Love To Infinity's Classic Paradise Club Mix) : déjà chroniqué dans le set n° 23.

7/ PET SHOP BOYS "Before" (Classic Paradise Mix) : déjà chroniqué dans le set n° 65.

8/ BLAZE feat. Barbara Tucker "Most Precious Love" (Dennis Ferrer’s Future 3000 Mix) : d'inspiration gospel, les vétérans Kevin Hedge, Chris Herbert et Josh Milan furent les principaux pourvoyeurs de titres pour le DJ Tony Humphries au Zanzibar Club de Newark (banlieue de New York) dans les années 80.
Je découvris ce trio lors de l'écoute de l'extraordinaire remix de People Hold On de Lisa Stansfield qu'avait programmé RLP dans le Skydance en 1989. S'ensuivirent d'autres remixes mythiques comme Celebrate The World de Womack & Womack ou One Better World de ABC.

9/ KINGS OF SOUL "If You Take My Love" (Booker T Vocal Mix) : le refrain reprend un vieux titre disco-funk de Harvey Mason, Till You Take My Love, mais la mélodie du couplet reste inédite.
La voix est très proche de celle de Merry Clayton, interprète originale dont personne n'a oublié la performance sur le Gimme Shelter des Rolling Stones (1969).

10/ MICHAEL JACKSON "Rock With You" (Mystery & Matt Early Remix) : un bon remix même s'il n'atteint pas la majesté de l'original, notamment à cause du choix peu heureux des sons des solos de synthé dans les transitions. Seul le remix de Frankie Knuckles (1995) avait su, à mon sens, conserver la magie intacte.

11/ REELSOUL feat. Stephanie Cooke "A Thousand Ways" (Reelsoul Vocal Mix) : Reelsoul alias William Rodriquez III est l'un des représentants d'une soulful house aux arrangements sophistiqués, réservée aux puristes du genre et que l'on retrouve notamment dans son remix de Send Me de Distant People.

vendredi 23 janvier 2015

N° 234 : True Spirit Of House (Zürich house music, Chris Malinchak, K-Klass huge remixes...)



1/ et 2 / : JERRY CARR "This Must Be Heaven" vs. CHRIS MALINCHAK "Stranger" : si les Daft Punk ou Bruno Mars avaient sorti ce "Stranger", on aurait crié au génie, mais voilà ça n'est que Chris Malinchak et personne ne connait.

Le marketing possède ce pouvoir extraordinaire de susciter la bienveillance du consommateur pour ce qu'on lui présente comme la dernière merveille et de fédérer les médias à ses côtés car c'est unis dans une même stratégie que les acteurs du système (maisons de disque, radios, télés et presse écrite) peuvent récolter le maximum de profits.

Stranger n'est certes pas un hit. Il a figuré modestement dans les classements du seul marché anglais.
C'est avec son single So Good To Me, une ballade soul assez mollassonne qui sample la voix de Marvin Gaye, que Chris Malinchak a fait florès en y obtenant la seconde place en 2014, juste derrière l'inévitable Lucky.

Plus punchy, Stranger reprend les bases d'un titre funk assez confidentiel (This Must Be Heaven de Jerry Carr)... qui fut bien évidemment un hit en 1981 dans le club dans lequel j'ai débuté ma carrière de DJ et dont la marque de fabrique était de passer des disques qu'on entendait nulle part ailleurs.

Ce mix entre les deux titres m'a donc paru évident, surtout pour que les (quelques) fans de Stranger en connaissent la source.
Côté vocaux, on retrouve Mikky Ekko, inoubliable co-interprète de Stay de Rihanna.

3/ M-DOC "Are U Wid It" (Hurley's House Mix) : j'ai joué une fois ce titre en 1991 lors de mes Top Dance megamixes. Steve "Silk" Hurley reprend ici un sample de I Wanna Be Your Lover, tube mésestimé de Prince et summum d'un funk lascif et distingué.

4/ WATANABE "Odoru" (Unreleased Version) : ce titre fait partie de l'excellente B.O. du film Eden, une comédie dramatique qui évoque les rêves et désillusions d'un DJ de la french touch (Sven Love) bercé par les sonorités garage.

5/ BODY 2 BODY "Let's Get Intimate" (Silky Soul Mix) : Steve Hurley s'entoure ici de deux pointures, Donell Rush et Chantay Savage. Entendu également dans mes Top Dance megamixes.

6/ SHAWN CHRISTOPHER "Don't Lose The Magic" (David Morales Club Mix) : j'avoue que je suis tombé par hasard sur ce mix de Morales qui ne figurait sur aucun maxi lors de sa sortie en 1992. Il a été étrangement exhumé sur un maxi de 2008 commercialisé par le label Bargrooves.

7/ NORA EN PURE "Lost In Time" (Original Mix) : de la deep-house éthérée en provenance d'un paradis musical : la Suisse et plus précisément Zürich, camp de base de la DJ Nora (alias Daniela Niederer), membre du collectif Helvetic Nerds (EDX, Passenger 10, Dinka, Calippo, Sons Of Maria...).
Dans cet univers proche des productions de Blue 6, dégustez sans modération d'autres nectars comme You Make Me Float ou Come With Me.

8/ LIKA MORGAN "Gone Tomorrow" (Me & My Toothbrush Remix) : cette chanteuse originaire de Los Angeles revisite le tube de Ace Of Base en ajoutant une touche funky tout à fait orgastique sous la houlette de Me & My Toothbrush, énigmatique duo de producteurs zurichois signé sur le label Enormous Tunes.

9/ CARLEEN ANDERSON "True Spirit" (K-Klassic Mix) : Carleen Anderson fut tout d'abord l'interprète du hit Apparently Nothin' des Young Disciples (qui fut programmé sur Skyrock !) avant de se lancer dans une carrière solo et de commettre un somptueux premier album en 1993 dont est extrait ce titre.
K-Klass propose ici une version empreinte de gospel tout en conservant le côté obscur voire technoïsant de leurs arrangements.

10/ LUTHER VANDROSS & JANET JACKSON "The Best Things In Life Are Free" (K-Klass Remix) : totalement garage, voici autre remix culte du duo anglais. Ce single ne figure sur aucun album et a bénéficié de nombreux remixes dont ceux de Morales et de CJ Mackintosh.

11/ LOVEBIRDS "Chasing Things" (Original Mix) : final très underground avec l'allemand Sebastian Doering. Connu sous le pseudo de Lovebirds, il dévoile son univers deep-house mâtiné de samples disco et funk en 2007 avec l'EP Modern Stalking, immédiatement salué par le public spécialisé. Pas une année ne passe sans qu'il nous délivre des œuvres adamantines comme In The Shadows (2008), Want You In My Soul (2011), This Time (2012) ou plus récemment Give Me A Sign (2014).

Prochain set le vendredi 6 février 2015.