vendredi 12 mars 2010

N° 59 : May the funk be with you (Le Palace and Patch Club fierce hits, Jesse Johnson, Prince...)

Set non disponible



Sans doute l'un des sets les plus hargneux, les plus jubilatoires et jouissifs que j'ai eu à réaliser depuis ces quelques 14 mois que je vous propose mes coups de cœur.
Les enchaînements sont pratiquement tous réalisés dans un style old school, c'est à dire "cut" et lancés au doigt. Une méthode qui demande sang-froid, dextérité, une grande stabilité de la cellule et beaucoup de chance lorsque l'on est pas rôdé à l'exercice.
Je me suis planté souvent sur l'ouvrage mais le résultat est là. Sûr que je ne pourrais pas reproduire ce set en "live"...trop casse-gueule.

Le funk, ce viatique extraordinaire que les Noirs ont progressivement perdu en voulant à tout prix séduire le public blanc, est ici présenté dans toute sa diversité et sa splendeur.

Tous ces titres ont été des tubes essentiels de mes deux clubs de référence, Le Palace et le Patch Club, à quelques exceptions près.

1/ FRANK HOOKER AND THE POSITIVE PEOPLE "This feeling" : un titre qui respire la joie de vivre, un break d'anthologie, le tube parfait mixé par quelque sorcier du son, l'année 1981 fut vraiment gâtée.
Le vulgum pecus s'est sans doute royalement foutu de ce chef d'œuvre d'une urgence absolue mais pardonnons-le, il ne savait pas.

Si vous êtes montés au 8ème ciel sur ce titre, procurez vous sans tarder la revisite fabuleuse par MOTOR CITY DRUM ENSEMBLE (raw cuts 1 B). Ce bootleg est rare mais précieux, missile doté d'un son...monstrueux.

2/ THE BROTHERS JOHNSON "Stomp" : un son d'une clarté et d'une précision digne d'un Quincy Jones des grands soirs...normal, il en est le producteur.
Quincy reprendra le titre en 1996 avec l'inoubliable version de Mousse T.

3/ D-CLASSICS "Groove" : ce re-edit français réalisé par Nico (Section '79) et sorti en bootleg n'indique pas le nom de l'artiste.
Si quelqu'un peut éclairer ma lanterne, son info sera la bienvenue. Selon le site Nuloop sur lequel je me suis procuré le vynil, ce serait la bande originale d'un film français des années 70.

4/ BROOKLYN DISCO "Tones of funk" : je me demande si cet "unrelased" n'est pas la pénultième œuvre de ma carrière de producteur.
Trop de samples (Kleeer, Gap Band, Count Coolout, Vertical Hold...), ce titre chargé au maximum fut boudé par les labels à qui je le proposait. Lui aussi mourut dans l'indifférence, exhumé ici pour la gloire.
La base musicale est extraite de "De Kleeer Ting" de KLEEER. Elle fut l'occasion de triturer et de calibrer au millimètre l'ouverture du filtre affecté au sample à la molette du clavier-maître.

Onze ans après sa création, je reste fier de cette production qui pourrait ébaubir le public le plus funky et regrette qu'elle n'ait pu être commercialisée.

Entrée dans le royaume princier....

5/ JESSE JOHNSON "Love struck" : repéré dans le Skyrock Skydance en 1988.
Jesse Johnson était le guitariste du groupe THE TIME produit par Prince. J'avais retenu de leur premier album, le très speed "Cool", titre régulièrement joué par DJ Pierre au Patch Club.
Jesse Johnson remixa notamment le "Andy" des RITA MITSOUKO, autre titre présenté par RLP à l'époque sur Skyrock... une pièce rare que je jouerai peut-être dans un futur set.

6/ PRINCE "Sexy Dancer" : du mémorable album éponyme de PRINCE sorti en 1979, on a tous en mémoire "I wanna be your lover" qui provoqua un véritable engouement dans les discothèques françaises de l'époque. Je me demande même si ce single n'a pas frôlé la place N°1 du Hit des Clubs de Bernard Schu diffusé sur RTL. Ce titre fut en tout cas N°1 du R'n'B Chart américain et s'érigea comme premier N°1 de l'artiste.
Au Palace, le DJ blond américain qui officiait le dimanche soir s'était emparé d'un autre titre de l'album tout aussi redoutable, "Sexy Dancer".

7/ TWENNYNINE & LENNY WHITE "Twennynine (the rap)" : grand classique du Patch Club, il entre dans la liste des titres que cette discothèque à dû être la seule à jouer en France. Le funk, ses accords de synthés colorés (Roland Jupiter 6, sans doute) et ses guitares saturées s'expriment totalement, puisant dans le creuset façonné par Prince.
Une grande claque pour la piste, je dirais même un redoutable horion !

8/ PRINCE "Head" : résolument tourné vers le public rock, PRINCE électrise ses arrangements et l'album "Dirty Mind" (1980) propose des titres très audacieux comme son titre éponyme. Ce sera un échec commercial.
"Head", lui, reste ancré dans un classicisme rassurant et nous permet de découvrir la nouvelle recrue du Kid, Lisa Coleman, qui remplace au clavier une autre musicienne, Gayle Chapman, qui ne supportait plus les dérives graveleuses de l'artiste.

La voix totalement sexy de Lisa Coleman marquera à jamais le single "1999".
On la retrouvera plus tard au sein du duo "Wendy & Lisa".

A noter le récent remix de "Head" et de "Chelsea" par Yam Who.

Départ de la galaxie princière...

9/ SHOCK "Let your body do the talkin'" : un mixage monstrueux pour l'époque ! Je ne sais pas qui est ce Roger Sause, producteur, ingénieur du son et leader du groupe, mais il faut bien admettre qu'en cette année 1982, il a doté son album d'une perfection sonore que peu d'albums produits de nos jours peuvent prétendre avoir égalé.
C'est encore un titre incontournable du Patch Club.

10/ THE STRIKERS "Body Music" : les linéaments du talent immense de Shep Pettibone furent gravés sur galette à l'occasion de la sortie des deux doubles packs "Mastermixes" de la radio new-yorkaise Kiss FM.

11/ DISCO DEVIANCE "NY Jump" (BC Edit) : un des nombreux bootlegs que je me procure chaque mois auprès de mon fournisseur de vynils (www.decks.de).
Un choix énorme, une grande place réservée aux titres soulful et disco-funk... sans doute le plus grand disquaire européen. Orpailleur immodéré de pépites soul, je me délecte chaque mois à tamiser le sable de ses rivières.
Ce remix dynamite le "Jump to it" d'ARETHA FRANKLIN tout en lui apportant une touche mélancolique par quelques notes de piano.

12/ SECRET WEAPON "Must be the music" : voilà un titre assez mollasson de l'époque que Shep Pettibone a su transfigurer dans ce Kiss FM's Mastermix.
Très intelligemment, Pettibone attaque d'entrée avec l'exceptionnelle partie rap qui était reléguée à la fin du titre original. Ce rap (qui n'est pas sans rappeler dans le flow le "Paris Latino" de Bandolero) est d'ailleurs l'épine dorsale du remix.
Rapidement, il propose un break instrumental bourré d'edits et de percussions, laissant libre cours à la créativité du DJ qui le joue.
A mon sens, "Must be the music" est son meilleur Mastermix.

13 commentaires:

  1. Cela me rend a la fois heureux et triste d'ecouter un titre comme Stomp...
    Heureux pour les frissons que me donne ce morceau, mais triste quand je pense aux productions actuelles... malgre l'evolution technologique, plus aucun titre (?) n'arrivera a atteindre le niveau de recherche et de qualite (son, arrangements...) de ces annees-la. Je n'ai pas vecu la grande epoque disco & funk des annees 70-80... mais elle surpassa de loin toutes les autres periodes de l'histoire de la Dance Music.

    RépondreSupprimer
  2. Manutek,

    Il y a DJ Meme qui tente de retrouver cette flamboyance dans les arrangements.
    Ecoute ces merveilles :
    1/ fish go deep-the cure and the cause (dj meme suite mix)
    2/ DJ Meme Orchestra - Any Love (DJ Meme Original Club Mix)

    RépondreSupprimer
  3. Salut,
    Excellent set encore une fois.
    Le mystérieux label D-Classics sort des edits remarquables: connais-tu le numéro 1 de la série qui propose un edit de Chilly "For Your Love" dans la lignée de Macho "I'm a Man" ou Donna Summer "I Feel Love".
    Quant au "Tones of Funk" de Brooklyn Disco, c'est un super track. Tu l'as peut être proposé trop tôt, trop en avance sur la période actuelle des edits funk et disco qui est à la mode. Tu devrais le sortir maintenant, je suis sur que ça marcherait (je l'achète tout de suite en vinyl !)

    RépondreSupprimer
  4. Salut Fred,

    Je vais essayer de mettre la main sur le D-classics 1. Il est en rupture chez Decks.

    "Tones of funk" ? tu aimes. Si la tendance générale est bonne, je vais le proposer.

    RépondreSupprimer
  5. salut dj Bertrand,
    encore un mix que je decouvre et qui instantanement me ramene,au Patch...
    il est 23h00,on est en 1981,la salle s est deja bien remplie et je lance ma soiree[qui va se terminee a 6h00 du mat]avec " this feeling ' de frank hooker,comme toi sur ce mix...le ton etait donne et des gens commencaient direct a danser...j ai d ailleurs parfois vu [ raremenent mais c est arrive ],que des gens se levent et s en aillent alors qu ils attendaient que la soiree commence depuis 20/30 minutes,car ils comprenaient qu ils etaient dans un endroit different,tres a part dans la programmation musicale..
    en 1981 j etais a l armee,et mon pere connaissant du monde,j etais donc reste a paris,et tous les week end j etais free pour mixer au Patch,comme tu le dis 1981 a ete une annee extraordinaire dans la production funky.
    A la caserne je souffrais car dans ma chambree c etait du Renaud et Hallyday toute la journee,les soirees etaient terribles lorsque j y etais bloque...j avais d ailleurs essaye de faire partager mes gouts musicaux,ils comprenaient pas et pensaient meme que je delirais lorsque je disais que je bossais dans une boite pleine tous les week end de gens qui s eclataient sur cette musique.
    Un seul avait compris,il etait client du PALACE...et voila,on y est...
    le PALACE,le PATCH CLUB,meme musique.il est d ailleurs devenu un habitue du PATCH par la suite,et on sortait ensemble lorsque j etais dispo les jours de semaine,on allait evidemment au PALACE.
    Shock suivi de The Strickers,les grands classiques de nos soirees PATCH CLUB...
    a bientot..
    dj Pierre.

    RépondreSupprimer
  6. Jean Pierre Vidol18 mars 2010 à 09:30

    Question technique aux possesseurs d'iphone:
    Comment afficher la description (playlist) du podcast ?
    Merci.

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir,

    C'est impossible car il n'est pas chapitré.

    RépondreSupprimer
  8. Jean Pierre Vidol18 mars 2010 à 21:50

    Je n'ai pas testé ce mix là, mais prenons en exemple le mix "that was Sky Dance" : avec mon iPod j'ai accès à la playlist en appuyant trois fois sur la touche centrale. Avec le même mix transféré sur l'iPhone, je n'arrive pas à voir cette playlist, c'est fort embêtant...

    RépondreSupprimer
  9. Salut DJ Pierre,

    J'étais sûr que ce mix te plairait.
    J'imagine, comme pour moi, que c'est difficile d'être compris par la plupart des gens lorsque l'on parle de nos univers musicaux.
    Nous sommes des extra-terrestres, les rescapés d'une période glorieuse que les jeunes commencent à découvrir grâce à des mixes comme celui-là.

    Espérons que d'autres clients du PATCH viendront témoigner sur ce blog. Je pense qu'ils ont presque la soixantaine maintenant et que le web n'est pas leur préoccupation mais on ne sait jamais.

    Bye.

    RépondreSupprimer
  10. Jean-Pierre,

    Ce set est un fichier unique non chapitré, non indexé donc il ne peut pas indiquer de playliste.
    Elle figure sur le site de podcast et ici-même.

    RépondreSupprimer
  11. Marcel Patoulacci26 mars 2010 à 13:30

    Bertrand,
    Je suis pas fou, sur mon iPod je peux voir la playlist de ce mix (Frank Hooker, etc) je ne l'invente pas !!!
    Fais le test si tu possèdes un iPod.

    RépondreSupprimer
  12. Hélas, je ne possède pas d'Ipod mais je suis curieux de voir comment l'appareil peut reconnaître le morceau (plug-in dans l'Ipod ?)

    RépondreSupprimer
  13. Robert Robichet27 mars 2010 à 10:21

    Tu dois surement posséder iTunes :
    Quand tu télécharges un des podcasts "DJ Bertrand : mes sets house inédits", fais ctrl + clic sur n'importe quel podcast, puis "Afficher la description", et là, une fenêtre s'ouvre avec toute la playlist, je pense que c'est toi qui l'a tapée car il y a même le nom du remix pour chaque titre.

    RépondreSupprimer