vendredi 24 juin 2011

N° 116 : Dance to trance (George Acosta, J.C. Adès, Frankie Goes to Hollywood, Playahitty...)

Set non disponible

Comme vous le constatez, la couleur de mes sets se teinte de sonorités plus actuelles, étant désormais totalement investi dans le projet de single dance que je réalise avec mon ami Cutmaster.

L'approche des chanteuses réputées de ce petit monde se révèle plus compliquée que je ne le pensais.
Le fait d'être français reste un handicap lourd, comme c'était déjà le cas au début des années 90.
La faute à la carence de productions dance de qualité, Guetta étant le baobab qui cache le bosquet.

A cela est venu s'ajouter un élément assez inquiétant qui irrémédiablement fait capoter toute négociation : l'exigence par certaines chanteuses de toucher 50% des royalties générées par le titre qu'elles interprètent (alors qu'elles en sont déjà les auteures et sont payées assez généreusement pour la séance d'enregistrement studio sans compter les 25% de droits d'auteurs de la feuille SACEM) !
C'est donc faire bien peu de cas de l'investissement humain et financier que représente la composition et la production d'un titre sur du matériel digital haut de gamme comme le Imac, ProTools et tous les plug-ins nécessaires.

Je rappelle qu'une artiste signée (donc totalement liée aux exigences d'un producteur et d'un label) qui touche 7% des royalties sur les œuvres qu'elle interprète est un deal considéré dans le métier comme très favorable.

J'espère avoir des nouvelles positives à vous annoncer prochainement.

Malgré les vicissitudes de cette nouvelle orientation, voici un set qui prend le pari de réunir 20 années de dance/trance.

Tout commence dans les frimas de la nuit sibérienne par le fabuleux remix de "Say" de l'anglais ADAM TAS par le Russe Yuri Kane.

Originaire de Cuba, émigré à Miami, le producteur trance GEORGE ACOSTA n'est sans doute pas prophète en son pays.
Je l'avais découvert avec ce magnifique single qu'est "Nite time" qui utilise la voix de Kate Walsh, déjà magnifiée par Dash Barlin dans "Never cry again".
Dommage que le titre ne décolle jamais après chaque break. Un Armin Van Buuren aurait sans doute mieux exploité l'idée de départ.

AFTER TOUCH "Show me the way" sera un souvenir fugace de 1994 pour les auditeurs du Hit des Clubs Mediacontrol.
Titre caressant les sonorités new wave et produit entre autres par Volodia (Pascal Obispo, Passi, Christophe Maé...), il aurait mérité un destin meilleur.

Profitant d'une loop osée sur l'accapella de fin de After Touch, le remix de "The summer is magic" de PLAYAHITTY par les italiens d'Alex Party s'insère avec bonheur. Il a souvent fait partie de ma programmation dans ce même Hit des Clubs Skyrock. Il utilise les accords de l'intro de "I'm gonna love you" de JESTOFUNK.
J'avais déjà à l'époque quelques soupçons sur la voix étrangement similaire à celle de Corona mais ne disposait pas des infos nécessaires pour l'évoquer à l'antenne (internet n'existait pas encore).
Aujourd'hui, tout le monde sait que Corona et Playahitty ne faisaient qu'une, Jenny B.

Retour du monumental remix de "Make my day" de GRACE UNDER PRESSURE par les belges de Casino (alias NBG).

Petit intermède gospel avec "Sweetest day of may" de JOE T VANELLI par les anglais de Greed.
Le producteur et DJ italien est peu disert sur son passé et s'est reconverti dans la création de clubs conceptuels, notamment le Area di Venezia (Venise).

Découvert en version amputée sur une compilation Dancefloor FG, ce remix deep house du tube "Murder on the dancefloor" de SOPHIE ELLIS BEXTOR par les napolitains de Phunk Investigation reste hélas méconnu du plus grand nombre.
Quant à la bella (que nous n'avons même pas tenté d'approcher), elle a récemment resurgi avec un coruscant single signé Armin Van Buuren, "Not giving up on love" (élu "Best Commercial Dance Track 2010" aux Dance Music Awards qui se sont tenus à Amsterdam en janvier 2011).
Deux excellentes version du "Nite Time" de JEAN-CLAUDE ADES vs. LENNY FONTANA.
Le clip qui sévit sur Clubbing TV est glauque au possible, présentant J.C. Adès sous une facette plutôt inquiétante genre psychopathe.
Le style ragga déjanté de la chanteuse Tyra Juliette et l'arrangement impeccable font de ce titre trance l'un des plus originaux de l'année 2009.

"Relax" de FRANKIE GOES TO HOLLYWOOD revisité par le duo allemand Jam & Spoon prépare à un final sous le joug de la trance goa avec "Propella" de AYAHUESCA et "The Rezistor" de DYNAMIX qui est extrait de l'indispensable compilation "Order Ordonata Vol. 1" sorti à l'apogée de ce style en 1994.

3 commentaires:

  1. salut Bertrand , trop eccelent le remix de playahitty ainsi que show me the way j espère qu il en aura encore des sons dance !!!

    RépondreSupprimer
  2. Salut Claudio,

    Il y aura de la trance et de la dance de cette décennie dans 15 jours.

    Bon WE

    RépondreSupprimer
  3. Salut Bertrand
    J'imagine que la recherché de chanteuse ne doit pas être facile
    mon humble contribution est de te recommander Michele Adamson qui travaille avec de grands noms de la musique PSy et down tempo
    Puisque maintenant la norme et de passer la voix des chanteurs à la moulinette des effets et autre auto tune : sa voix s'y prête bien

    pour te faire une idée de ses interventions :

    http://www.4shared.com/dir/7vRgeVmX/_online.html

    Maintenant coté rémunération c'est une autre chose, peut-être qu'elle peu te mettre en contact avec ses amis artistes /producteur

    A mon avis le cercle dans lequel elle évolue se moque éperdument que tu sois un frenchy

    Bon courage pour la suite

    Amicalement

    RépondreSupprimer